Le conseil national s’est prononcé contre un 3ème mandat pour le secrétaire général : Le PJD tourne la page…

Le conseil national s’est prononcé contre un 3ème mandat pour le secrétaire général : Le PJD tourne la page…

126 membres du conseil national ont voté contre l’amendement de l’article 16 du statut qui fixe un plafond de deux mandats maximum pour les dirigeants du parti, notamment le secrétaire général.

Clap de fin pour le mandat de Benkirane à la tête du parti de la lampe. Le conseil national du parti de la justice et du développement (PJD) vient de voter contre le changement des statuts du parti afin de permettre au secrétaire général du parti, Abdelilah Benkirane, de briguer un troisième mandat d’affiliée à la tête du PJD. Ce sont 126 membres du conseil national qui ont voté contre l’amendement de l’article 16 du statut qui fixe un plafond de deux mandats maximum pour les dirigeants du parti, notamment le secrétaire général. Les voix en faveur de la révision dudit article n’ont pas dépassé les 101 alors que quatre bulletins de vote ont été annulés.

A l’issue de la décision du «parlement» du PJD, la révision de l’article 16 du statut du parti ne sera pas soumise au prochain congrès prévu en moins de deux semaines. Par cette décision, le conseil national met un terme à la polémique au sein du parti de la lampe. Depuis de longs mois en effet, le débat bat son plein au sein de la première force parlementaire du pays. Le parti était divisé entre deux principaux courants. Le premier englobe les partisans d’un troisième mandat alors que le second regroupe les militants contre une telle hypothèse. Il faut dire que la première journée du conseil national a été marquée par le revirement de plusieurs figures du PJD réputées proches de Benkirane mais qui se sont prononcées finalement contre le maintien du secrétaire général pour un troisième mandat. Il s’agit notamment de Slimane Omrani, secrétaire général adjoint.

Abdessamad El Idrissi, député et membre du secrétariat général, a lui également refusé le maintien du secrétaire général alors qu’il était considéré parmi les «pro» secrétaire général actuel. Pour sa part, Mustapha El Khalfi, le ministre délégué chargé des relations avec le Parlement et la société civile, a créé la surprise en se prononçant en faveur d’un troisième mandat. Mais les résultats du vote ont mis un terme aux espoirs du camp de Benkirane qui devra passer la main lors du prochain congrès. Il faut préciser que les travaux de la session extraordinaire du conseil national du Parti de la justice et du développement (PJD) avaient débuté, samedi, à Salé.

Tenue à huis clos durant deux jours, cette session extraordinaire a été consacrée à la présentation d’un document relatif aux orientations futures du parti, à l’adoption d’un projet d’amendement des statuts et à l’approbation de la procédure d’élection du conseil national par le congrès national, qui sera organisé sous le signe «Ensemble pour poursuivre l’édification démocratique». Les travaux de cette session ont également porté sur l’adoption de la procédure d’élection du secrétaire général et des membres du secrétariat général, la désignation du président et du comité du congrès et l’approbation de l’ordre du jour et du budget du congrès.

A noter enfin que la tenue de cette session a été précédée par des réunions préparatoires des commissions des règlements et des procédures, des affaires organisationnelles, des affaires financières et des affaires politiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *