Retraite: «La réforme prise en otage», selon le PJD

Retraite: «La réforme prise en otage», selon le PJD

C’est la troisième fois que l’examen des projets de lois liés à la retraite est reporté à la Chambre des conseillers. Faute de quorum, la commission des affaires économiques au sein de la deuxième Chambre a renvoyé l’examen des projets à une date ultérieure.

Si le report est totalement légal, le président du groupe parlementaire du Parti de la justice et du développement, Nabil Cheikhi, affirme qu’il «existe une volonté pour retarder l’examen des projets». Cela fait en effet plus d’un mois que les projets de lois en question ont été déposés par le gouvernement à la deuxième Chambre. Depuis cette date, l’examen en commission n’a pas eu lieu.

Les deux premiers reports avaient été décidés suite à une demande déposée notamment par le groupe de l’Union marocaine du travail (UMT) et de l’Union socialiste des forces populaires (USFP). Alors que la fin de mandat du Parlement actuel arrive dans 7 mois, l’adoption des projets de lois en question pourrait devenir compliquée si le retard persiste encore plus. La majorité avec à sa tête le PJD semble décidée à accélérer le processus.

«la commission parlementaire ne peut pas prendre en otage les projets de lois de cette manière sachant que ce retard réduit considérablement le délai fixé par le règlement intérieur pour examiner les projets de lois», a-t-il ajouté. Et de conclure : «La commission des finances et des affaires économiques prévoit de se réunir dans les prochains jours dans le but de fixer une nouvelle date pour l’examen des projets de lois».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *