10 millions de Marocains sont analphabètes

10 millions de Marocains sont analphabètes

A la veille de la Journée internationale de l’alphabétisation organisée par l’Unesco entre le 8 et le 9 septembre,  l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme (ANLCA) a indiqué qu’environ un tiers de la population marocaine est analphabète.

La Journée internationale de l’alphabétisation 2015 a pour thème «Alphabétisation et sociétés durables». L’alphabétisation est un moteur essentiel du développement durable. Les compétences en lecture et en écriture sont une condition préalable à l’apprentissage d’un ensemble plus vaste de connaissances, de compétences, d’attitudes et de valeurs nécessaires pour créer des sociétés durables. Dans le même temps, les progrès accomplis dans le domaine du développement durable, par exemple en matière de santé et d’agriculture, contribuent à favoriser la promotion de l’alphabétisation et des environnements lettrés.

En ce qui concerne notre pays, la même agence, c’est-à-dire l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme (ANLCA), précise que «nous ne devons pas perdre de vue les 10 millions de Marocains et de Marocaines qui souffrent encore de ce fléau». Dans la foulée, les membres de cette organisation tirent la sonnette d’alarme en indiquant clairement que «ce chiffre alarmant nécessite l’intensification des efforts (…) afin que le Maroc puisse réaliser l’objectif d’éradiquer l’analphabétisme à l’horizon de 2024».

Toutefois il est important à noter que le taux d’analphabétisme parmi la population marocaine âgée de 10 ans et plus s’élève à 28% et que 38% de la population âgée de 15 ans et plus a des compétences alphabétiques insuffisantes, selon une étude menée en 2012 par l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme.

D’après une étude du Haut-commissariat au plan, plus de la moitié des Marocaines de 15 ans et plus sont analphabètes, malgré les divers programmes mis en place au cours des dernières années dans notre Royaume qui compte plus de 33 millions d’habitants.

En début d’année, le Maroc a annoncé une série de mesures d’urgence dans l’éducation nationale pour remettre en selle un secteur que le ministre, Rachid Belmokhtar avait qualifié en décembre de «sous-développé». Une nouvelle stratégie a été adoptée par le Conseil supérieur de l’éducation afin d’éradiquer le fléau de l’analphabétisme.

Par Saâd Benchlikha
Journaliste stagiaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *