80% des Marocains sont positifs à la grippe A

80% des Marocains sont positifs à la grippe A

Sanofi Pasteur lance sa campagne nationale de vaccination contre la grippe

Douleurs musculaires ou articulaires, forte fièvre, frissons accompagnés d’une fatigue intense, les symptômes de la grippe sont plus sévères que ceux d’un simple rhume. Et en ce mois de décembre, la saison atteint son pic. Au Maroc, la surveillance virologique a démontré que 79,77% de la population est positive à la grippe A et les 20,22% restants sont positifs à la grippe B. Cette étude a été menée auprès des centres de santé, de l’hôpital pédiatrique et auprès de quelques médecins privés sur la période 2015-2016. Contrairement au simple rhume où les symptômes se limitent au nez qui coule et aux éternuements, la grippe peut être d’une ampleur et d’une gravité imprévisibles. Les plus vulnérables au virus sont les femmes enceintes, les enfants et les diabétiques.

D’où la nécessité de se prémunir contre cette pathologie. Et pour ce faire, Sanofi Pasteur a lancé sa campagne nationale de vaccination contre la grippe saisonnière, jeudi 24 novembre, qui se poursuit jusqu’à fin décembre. Le laboratoire a organisé, pour la même occasion, une conférence sous le thème «Le poids de la maladie et l’intérêt de la vaccination», qui a permis de dévoiler des chiffres alarmants. Chaque année la grippe touche des millions de personnes dans le monde. Selon l’Organisation mondiale de la santé, le taux d’atteinte annuel estimé dans le monde va de 5% à 10% chez l’adulte et de 20 à 30 chez l’enfant. Toutefois, elle peut entraîner le malade à avoir recours à l’hospitalisation. Les groupes à haut risque, à savoir les très jeunes, personnes âgées ou les atteints de maladies chroniques, peuvent même risquer le décès. A noter qu’au niveau mondial, ces épidémies annuelles sont responsables d’environ trois à cinq millions de cas de maladies graves, et 250.000 à 500.000 décès. La vaccination reste alors le moyen le plus sûr et le plus efficace pour protéger les personnes les plus à risque.

Le vaccin réduit de 56% les complications chez les diabétiques

On pense que la vulnérabilité des patients diabétiques aux infections bactériennes et virales et à leurs complications est liée à des anomalies génétiques, métaboliques, ou du système immunitaire associées au diabète.

Typiquement, les années à activité épidémique intense, les patients diabétiques ont 6 fois plus de risque d’être hospitalisés pour des complications liées à la grippe et 3 fois plus de risque de décéder des suites d’une grippe ou d’une pneumonie. Durant les épidémies de grippe, la mortalité chez les diabétiques augmente de 5 à 15%. Plusieurs études menées chez les diabétiques ont montré que la vaccination antigrippale était associée à une réduction de 56% des complications liées à la grippe, une réduction de 54 à 79% des hospitalisations et de 58% des décès au cours des épidémies de grippe.

Cependant, malgré le risque accru auquel les personnes diabétiques sont exposées et l’existence de recommandations, les taux de couverture vaccinale pour ce groupe à risque restent faibles.

Maryem Laftouty

journaliste stagiaire

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *