Accélération de la cadence du travail

Intervenant à l’occasion de l’ouverture de la session parlementaire, le Président de la Chambre des conseillers, Mustapha Oukacha, a indiqué que la chambre, grâce à l’expérience acquise par ses membres, apporte dans chaque étape franchie et dans chaque travail accompli, un nouveau jalon dans l’édifice démocratique du royaume.
La dynamique de l’activité législative à la Chambre des conseillers est passée aujourd’hui à une étape avancée donnant un caractère régulier à sa production législative, a-t-il dit, soulignant que la cadence des examens des textes législatifs s’est accélérée dans chacune des deux chambres du Parlement et que les projets gouvernementaux se sont enrichis par les amendements qui leurs sont apportés par le parlement. Il a ajouté que la session extraordinaire tenue dans l’intervalle des deux sessions était riche en textes législatifs se rapportant aux secteurs social, agricole et économique. Il a également affirmé que la chambre est parvenue, au cours de la session extraordinaire, à adopter tous les textes qui lui ont été soumis afférents à la procédure civile, aux tribunaux de commerce, à la création des associations, au code des tribunaux de finances et au Code de la presse. Le président de la Chambre des conseillers a exprimé sa fierté du multipartisme qui prévaut au Maroc et qui constitue une manifestation remarquable de la liberté d’expression dans le monde arabe et africain.
La Chambre des conseillers entamera la nouvelle session législative avec détermination et le souci de renouveler, en permanence, les mécanismes de son action, a-t-il dit, estimant que ce renouvellement devra toucher une bonne partie du travail de contrôle de l’action du gouvernement. Dans ce même ordre d’idées, M. Oukacha a appelé à transcender les lacunes des expériences passées, soulignant que pour se faire, une journée d’étude sera organisée avec la participation de tous les organes de la chambre en vue de mettre au point une vision permettant à la chambre d’imprimer davantage à son action le caractère de service et d’utilité publics.
L’importance du rôle joué par la chambre dans le domaine diplomatique, a-t-il dit, impose la mise en place d’une stratégie prévoyant la constitution de groupes de travail spécialisés. Par ailleurs, le président de la Chambre des conseillers a rappelé les positions du Maroc, roi, gouvernement et peuple, et ses efforts inlassables pour faire cesser les massacres d’Israël contre le peuple palestinien désarmé. Au sujet de la question de l’intégrité territoriale du royaume, il a exprimé le rejet par la chambre de la thèse de partition figurant dans le dernier rapport du secrétaire général de l’ONU.
«Nous joignons notre voix à celle du gouvernement qui a exprimé, avec force et sans équivoque, son refus catégorique de toute discussion sur la partition», a dit M. Oukacha, indiquant que l’accord-cadre proposé par l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU, M. James Baker, constitue la solution idoine à ce conflit artificiel. Evoquant les relations maroco-espagnoles, M. Oukacha a indiqué que la profondeur des relations qui unissent les deux peuples amis exige du gouvernement espagnol de revoir son approche des relations entre les deux pays, en prélude au retour de l’ambassadeur du maroc à madrid, dans le cadre de relations diplomatiques normales empreintes de respect mutuel et en harmonie avec l’esprit du traité d’amitié et de bon voisinage signé entre le Maroc et l’Espagne .

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *