Ahmed Farouqi : «70% des patients ont un diabète mal contrôlé»

Ahmed Farouqi : «70% des patients ont un diabète mal contrôlé»

ALM : Combien de personnes sont atteintes du diabète au Maroc ?
Pr Ahmed Farouqi : La dernière étude épidémiologique au Royaume, réalisée par le ministère de la Santé sur des sujets de plus de 20 ans (hommes et femmes des milieux urbain et rural) et publiée en 2001, révèle une prévalence moyenne de 6,6%, soit 1,5 million de diabétiques. A noter que la prévalence est de 9% en milieu urbain contre 4,4% en milieu rural. Selon les estimations de la Fédération internationale du diabète (IDF), la prévalence était de 7,1% en 2007, soit 1.360.000 diabétiques. En 2025, elle sera de 9,1%, soit 2.396.000 personnes atteintes de diabète. Au niveau mondial, l’IDF estime que nombre de personnes diabétiques était de 246 millions en 2007.Le diabète connaîtra une évolution notable durant les prochaines années. En 2025, il y aura 380 millions de diabétiques, soit une hausse de plus de 55%. La région MENA comptait 24,5 millions de diabétiques en 2007 et en 2025, ils seront 44,5 millions à être touchés par la maladie (+de 81%).

Vous êtes le coordinateur national de l’étude IDMPS. Quels sont les principaux résultats qui en découlent ?
Il s’agit en fait d’une étude épidémiologique internationale menée par l’IDMPS (International Diabetes Management Practices Study) et sponsorisée par les laboratoires Sanofi-Aventis. Cette étude révèle que moins de 50% des malades ont une couverture sociale. Elle met en exergue la faiblesse du dépistage des facteurs de risque (rein, pied, cœur, yeux). L’étude souligne que seuls 30% des patients diabétiques de type 2 réussissent à équilibrer leur taux de glucose dans le sang. 70% des patients ont un diabète mal contrôlé. Il est important de noter que les patients ne font pas de manière régulière des analyses. L’idéal serait un contrôle tous les trois mois. Ils ne sont que 20% à le faire. Autre élément à mentionner : seulement 7% des patients adhèrent à une association de diabétique.

Quelles sont les personnes à risque ?
Au-delà de 45 ans, une personne en surpoids doit impérativement se faire dépister. Il faut relever plusieurs facteurs. Il y a tout d’abord l’hérédité. Si l’un des deux parents, un frère ou une sœur sont atteints de diabète. A ce facteur s’ajoute l’hypertension artérielle, l’obésité, la sédentarité, le cholestérol ainsi que les antécédents de maladie cardio-vasculaire (angine de poitrine, infarctus…). Les femmes ayant accouché d’un enfant dont le poids de naissance est supérieur à 4 kg constitue des personnes à risque.

Qu’en est-il des complications?
Si le diabète n’est pas contrôlé, les complications à long terme peuvent être tragiques. Un taux de glycémie trop élevé, même de façon périodique, peut occasionner avec le temps de graves problèmes de santé. Toutes les parties du corps peuvent être touchées : les vaisseaux sanguins, le cœur, les reins, les yeux, le système nerveux. Le diabète contribue à l’émergence des maladies cardio-vasculaires. Elles sont beaucoup plus fréquentes chez les diabétiques. Un taux élevé de glucose dans le sang contribue à la coagulation du sang. Avec le temps, le risque d’obstruction de vaisseaux sanguins près du cœur (infarctus) augmente. Au Maroc, le diabète est la première cause de l’insuffisance rénale. En plus du risque de perdre la vue, d’avoir des problèmes cardiaques, l’amputation du pied constitue l’aboutissement le plus tragique.

Quelles sont les mesures indispensables du traitement du diabète ?
Le dénominateur commun est l’hygiène de vie. Il faut promouvoir une alimentation saine. La surveillance de l’alimentation fait partie intégrante du traitement du diabète. L’activité physique est primordiale. Il faut marcher en moyenne 30 minutes par jour. Pour ceux qui ont des traitements, il existe des traitements antidiabétiques oraux et l’insuline.


Les signes qui doivent vous alerter
Les symptômes du diabète ne se présentent pas tous de la même manière et avec la même intensité. Certains sont discrets et d’autres beaucoup plus sérieux. Fatigue accrue, soif intense, augmentation de la fréquence et du volume des urines, amaigrissement involontaire figurent parmi les manifestations les plus silencieuses. D’autres symptômes, beaucoup plus sérieux, peuvent être la preuve d’un diabète déjà déclaré depuis longtemps : cicatrisation lente, diminution de la vision, picotement ou diminution de sensibilité au niveau des pieds, infections urinaires, cutanées répétées ou difficiles à traiter. A noter que certaines maladies peuvent être révélatrices d’un diabète inconnu jusqu’alors comme l’angine de poitrine ou l’infarctus, la thrombose cérébrale (accident vasculaire cérébral), insuffisance de fonctionnement des reins, l’artérite des membres inférieurs. En cas de doute, il est fortement conseillé d’effectuer un contrôle sanguin en vue de mesurer le taux de glucose. Ce taux devra être mesuré à jeun. Grâce à ce genre d’analyse, le médecin pourra savoir si la personne est diabétique.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *