Aïd Al Adha : 8,8 millions de têtes disponibles

Aïd Al Adha :  8,8 millions de têtes disponibles

Plus que quelques jours avant la célébration de l’Aïd Al Adha. A la veille de la fête du grand sacrifice, tous les regards se tournent vers la situation du marché.

L’adéquation « offre et demande» taraude l’esprit des consommateurs en cette période de l’année. Plus besoin de s’inquiéter, l’état prévisionnel se veut rassurant. Le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime apporte, dans ce sens, toutes les réponses aux interrogations des Marocains. Information capitale : l’offre couvre largement la demande.

L’approvisionnement cette année porte, en effet, sur une disponibilité de 8,8 millions d’ovins et de caprins destinés à l’abattage de l’Aïd. De cet effectif, les ovins mâles sont estimés à 5 millions de têtes au moment où le nombre des agnelles et de caprins s’élève à 3,8 millions de têtes. La demande pour sa part ne dépasse pas les 5,30 millions de têtes, dont 4,80 millions d’ovins et 520.000 de caprins. Ces données, objet d’une communication du département de l’agriculture, sont le résultat d’une évaluation réalisée en concertation avec les professionnels des filières des viandes rouges.

Le diagnostic a ciblé à la fois la situation prévisionnelle de l’approvisionnement du marché en animaux pour le sacrifice de l’Aïd ainsi qu’à l’état sanitaire du cheptel. L’évaluation a tenu compte des statistiques réalisées par le ministère de tutelle, notamment celles relatives aux effectifs du cheptel, des données sur les abattages à l’occasion de l’Aïd Al Adha de l’année précédente ainsi que les abattages d’ovins mâles et femelles enregistrés au niveau des abattoirs contrôlés.

Le ministère souligne, à cet égard, que l’étude du marché a également pris en considération les normes zootechniques observées sur le cheptel ovin et caprin au niveau national, en l’occurrence le taux d’agnelage et le taux de mortalité. Le département de l’agriculture affirme, par ailleurs, qu’«un suivi rapproché sera assuré pour observer de près les cours des animaux commercialisés particulièrement au niveau des grandes surfaces, des souks ruraux et des principaux points de vente au niveau des villes, sans oublier l’état sanitaire des animaux par les services vétérinaires relevant de l’Office national de la sécurité sanitaire et alimentaire (ONSSA)».

Rappelons que l’Aïd Al Adha est le grand rendez-vous des éleveurs. La rentabilité est assurée en permanence pour les agriculteurs dont l’activité principale est l’élevage des petits ruminants, précisément dans les vastes zones de parcours qui couvrent près de 70% de la superficie du Maroc. Se référant au ministère de l’agriculture, «les transactions commerciales des animaux d’abattage à l’occasion de l’Aïd Al Adha permettront de réaliser un chiffre d’affaires dépassant les 10 milliards de dirhams». Une grande partie de ce montant sera transférée au milieu rural, permettant aux agriculteurs de couvrir les dépenses des autres activités agricoles et dynamiser par la même occasion les activités économiques globales dans le monde rural.

Le cheptel national en bonne santé

S’agissant de l’état sanitaire du cheptel national, le ministère de l’agriculture le juge satisfaisant. Ainsi, les ovins et caprins destinés à l’abattage sont en bonne santé et ce grâce aux différentes actions entreprises par les professionnels du secteur, aux actions continues de la surveillance sanitaire du cheptel ainsi qu’aux campagnes de vaccination menées par les services vétérinaires relevant de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) contre les maladies animales contagieuses à incidences économiques. Le département de l’agriculture fait part, également, d’une importante disponibilité fourragère du cheptel, et ce grâce aux conditions climatiques favorables qui ont marqué la campagne agricole 2014-2015.

Notons que l’approvisionnement du marché s’est déroulé dans de bonnes conditions grâce au grand appui dont a bénéficié le secteur d’élevage des ovins et des caprins dans le cadre du Plan Maroc Vert. La campagne agricole a, par ailleurs, connu le lancement de l’opération de sauvegarde du cheptel dans certaines régions du Maroc. Autre réalisation phare : l’amélioration des performances zootechniques atteignant un taux d’agnelage de 92% contre 80% la campagne dernière et un taux de mortalité réduit ne dépassant pas 3% contre 5% une année auparavant.
 

Le souci écolo au cœur des célébrations

Le ministère délégué chargé de l’environnement organise, à l’occasion de l’avènement de l’Aïd Al Adha, une campagne de sensibilisation sur la propreté et l’hygiène sous le signe  «Pour un Aïd Al Adha propre». Cette campagne, à laquelle prennent part des associations partenaires du programme pilote de promotion du sac écologique en toile, sera ponctuée par des activités d’animation dans nombre d’espaces publics dans certaines villes du Royaume. Selon un communiqué du ministère de l’environnement, «la campagne sera marquée par la distribution de sacs en toile, ainsi que des supports de sensibilisation». Le ministère invite dans ce sens les citoyens à contribuer à la propreté de leurs quartiers, notamment lors de cette fête, qui connaît chaque année une production importante de déchets.

En collaboration avec les sociétés délégataires chargées de la gestion des déchets, des supports de sensibilisation seront également distribués portant sur le respect de l’environnement et l’hygiène, ainsi que des sacs dédiés aux déchets engendrés par l’Aïd Al Adha.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *