«Alesco devra servir de modèle»

«Alesco devra servir de modèle»

ALM : Cela fait deux mois que vous vous penchez sur le réaménagement du parc Alesco. Quel est votre projet pour cet espace situé au quartier Sbata ?  
Lisa Roberts : Mes travaux sont concentrés sur ce parc casablancais d’une grande superficie. Au début de ce projet, il y avait en fait deux autres parcs également inscrits.
Il s’agit de l’Hermitage et de la Ligue arabe. En parfaite collaboration avec la mairie de Casablanca, nous avons opté pour le parc Alesco, et ce pour plusieurs raisons. À noter que l’Association des enseignants des sciences de la vie et de la terre est aussi une partie prenante dans ce projet.

Pourquoi avez-vous choisi précisément ce parc ?
Le parc Alesco devra servir in fine de modèle et d’exemple pour les autres parcs. Il faut dire qu’il a été mal entretenu et abandonné par les visiteurs, et ce malgré sa grande superficie et ses multiples atouts. C’est ainsi que nous avons multiplié les efforts pour donner une nouvelle vie à ce parc situé dans un quartier défavorisé de la métropole. Ce projet accorde aussi une importance primordiale aux associations de quartier qui prendront le relais après la fin de ma mission et mon retour à Chicago.

Vous avez également fait appel à des lycéens…
Évidemment ! Il s’agit précisément du lycée Abderrahman Bel-Korchi et Idriss El-Harti, situés à Ben M’sick Sidi Othman. L’apport des jeunes est capital, notamment dans l’entretien et la gestion du parc. Dans ce sens, nous avons tenu plusieurs réunions avec ces lycéens ainsi qu’avec les associations de quartiers lors desquelles nous avons débattu de différents points relatifs à la gestion quotidienne de ce parc. Alesco est un espace vert réservé aux habitants de ce quartier qui devront y trouver un endroit de détente, de relaxation où l’on peut respirer à pleins poumons.  

Plus qu’un espace vert, Alesco est un endroit où l’on peut réaliser bien d’autres projets. De quoi s’agit-il exactement ?
Alesco est un grand parc qu’il faut exploiter intelligemment. Scène spour théâtre, espace de sport, ring de boxe…Il y a beaucoup de choses qu’on peut faire, surtout que nous avons réussi à réaliser des manifestations culturelles rassemblant près de 500 personnes. De récentes études universitaires ont prouvé que la présence des espaces verts est un élément déterminant dans la vie des êtres humains. À Chicago, nous tenons à ce que la verdure soit un peu partout dans la ville à fin de diminuer le taux de la pollution dans l’air et de donner une bouffée d’oxygène aux habitants. Il s’agit là d’une nouvelle vision que nous avons appelée «Plan de développement vert». Une vision de croissance socio-économique qui prend sérieusement en compte l’élément naturel.  

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *