Algérie : visite d’une journée du président égyptien Hosni Moubarak

Algérie : visite d’une journée du président égyptien Hosni Moubarak

Le président égyptien Hosni Moubarak est arrivé, dimanche matin, pour une visite d’une journée, à Alger où il a été accueilli par son homologue algérien Abdelaziz Bouteflika, a rapporté l’agence algérienne APS. M. Moubarak, qui est accompagné de son ministre des Affaires étrangères Ahmed Aboul Gheit, devait présenter ses condoléances à M. Bouteflika après la mort de son frère Mustapha survenue vendredi, a précisé au Caire une source officielle égyptienne. Le Dr Mustapha Bouteflika, dont les obsèques se sont déroulées samedi, est décédé des suites d’une longue maladie. «Je pense que la rencontre prévue aujourd’hui entre les présidents Bouteflika et Moubarak et leur précédente rencontre à Nice (au sommet Afrique- France du 1er juin, NDLR) (…) viennent confirmer la ferme volonté des deux présidents, peuples, et gouvernements et des deux Etats de poursuivre l’édification d’une relation forte pour la défense des droits arabes et la préservation de la sécurité de la région», a déclaré M. Gheit à son arrivée, cité par APS. «L’Algérie et l’Egypte sont deux pays frères et n’ont cessé d’œuvrer ensemble depuis une soixantaine d’années», a rappelé le ministre, soulignant que cette visite «est une visite amicale et de courtoisie». M. Gheit s’est entretenu ensuite avec son homologue algérien Mourad Medelci.
Les relations algéro-égyptiennes ont connu un froid après novembre 2009, quand de violents incidents avaient marqué les matches de qualification au Mondial-2010 entre les sélections des deux pays. Le 12 novembre, le bus transportant l’équipe algérienne avait été caillassé au Caire et trois joueurs avaient été blessés. Deux jours plus tard, le match avait été suivi d’incidents violents en Algérie, où des locaux d’entreprises égyptiennes avaient été attaqués et des Egyptiens avaient vu leur domicile saccagé. Des incidents étaient également survenus le 18 novembre lors du match d’appui disputé à Khartoum, remporté 1-0 par l’Algérie.  La crise avait pris un tour diplomatique avec des manifestations au Caire devant l’ambassade d’Algérie, et le rappel pour consultation des ambassadeurs d’Algérie au Caire et égyptien à Alger par leur pays respectif.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *