Ali Lamrabet condamné

Dans son édition du 20 octobre 2001, l’hebdomadaire «Demain Magazine» publie un article sur les Palais Royaux, où il est question de l’éventualité de la mise en vente, par les autorités, du Palais royal de Skhirat ou de sa transformation en complexe touristique. Le procureur du roi près le tribunal de première instance de Rabat ordonne l’ouverture d’une enquête préliminaire à l’encontre du directeur de la publication, Ali Lamrabet, qualifiant l’article de « tissu de fausses informations et d’allégations totalement mensongères». Le journaliste Ali Lamrabet sera poursuivi pour «diffusion de fausses informations, portant atteinte à l’ordre public ou susceptibles de lui porter atteinte », en vertu de l’article 42 du code de la presse. L’article prévoit une peine de prison pouvant aller jusqu’à cinq ans et une amende de 1.000 à 100.000 dirhams. Une première audience est fixée pour le 7 novembre 2001. A la demande de l’avocat de la publication, M. Benjelloun, le procès est reporté d’une semaine pour permettre à la défense de préparer sa plaidoirie. Le 14 novembre, après l’interrogatoire et les plaidoiries de la défense, l’affaire rentre en délibéré. Le mercredi 21 novembre, le tribunal de première instance rend son jugement. Verdict : quatre mois de prison ferme et 30.000 dirhams d’amende. Le journaliste Ali Lamrabet n’a pas formulé le souhait d’interjeter appel.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *