Arrestation de «Khalid Ibn Al Oualid»

Adepte de la Salafiya Jihadiya, Khalid El Haddad, alias «Khalid Ibn El Oualid» recherché dans le cadre de l’enquête sur les attentats-suicide du 16 mai, à Casablanca, a été arrêté dimanche soir à Taounate, apprend-on de sources proches de l’enquête. Son nom avait été cité par plusieurs mis en cause impliqués dans ce dossier, précisent les mêmes sources, qui ne donnent pas d’autres précisions concernant le rôle et la mission de Khalid El Haddad. Avant d’être déféré devant le procureur général près la Cour d’Appel de Casablanca, il devrait d’abord être soumis aux interrogatoires des enquêteurs à Casablanca. Signalons, par ailleurs, que le procureur général a signé une seconde prorogation de la garde-à-vue du Français Robert Richard Antoine Pierre, alias L’Haj, dit Abou Abderrahmane, arrêté, dans la nuit du 2 au 3 juin, dans une forêt à Tanger. Il devait être présenté, hier lundi devant le procureur général. Et cette nouvelle prorogation différera sa comparution à vendredi au plus tard. Cet “émir de sang“ de 31 ans, converti à l’Islam à l’âge de 17 ans en Turquie aurait été coopératif avec les enquêteurs, explique une source proche de l’enquête, qui souligne que le Français a dévoilé presque tous les noms des “takfiristes“ qui lui ont fait allégeance et qui ont été embrigadés par ses adeptes. Huit d’entre eux ont été arrêtés à Tanger et traduits devant les enquêteurs à Casablanca. Il s’agit de Houcine L’Hachemi, Mustapha Laâyate, Abdelaziz Miftah, Youssef Khemmar, Rachid Laâroussi, Mohamed Zaydi, Mohamed Bahi, alias El Houate et Mohamed Laâzouane.
Par ailleurs, lundi matin, l’un des adeptes du réseau de la Salafiya Jihadiya, Omar Dakh’chi a été déféré devant le juge d’instruction près la Cour d’appel de Casablanca. Ce dernier avait interrogé, vendredi dernier, l’émir de “Assirate Al Moustakime“(Droit chemin), Miloudi Zakaria, qui avait déjà purgé une peine d’emprisonnement d’un an, dans le cadre de l’affaire du meurtre de Fouad El Kardoudi. Meurtre en faveur duquel il avait énoncé une fatwa.  Mais, une fois libéré, il a été arrêté une nouvelle fois dans le cadre des investigations menées par la police pour le démantèlement du réseau de la Salafiya Jihadiya. Son bras droit, Mohamed Firdaousse, est toujours en fuite et les enquêteurs le recherchent activement. Par ailleurs, des sources concordantes affirment que les interpellations et les arrestations se poursuivent toujours à Fès où habitait Abdelhak Bentassir, alias Moule Sebbate, qualifié de coordinateur des kamikazes qui ont perpétré la boucherie du 16 mai et qui est décédé après son arrestation. Les interpellations et les recherches se poursuivent également à Tanger, l’un des fiefs de la Salafiya Jihadiya, à Tétouan et à Casablanca.
Signalons enfin que le prédicateur Abdelkrim Chadili, alias Abou Oubayda, arrêté à Meknès, est actuellement entre les mains des enquêteurs à Casablanca. Il rejoint ainsi le rang des prédicateurs arrêtés dernièrement, comme Mohamed Fizazi, Hassan Kettani et Abou Hafs, dont les discours haineux ont incité des jeunes marchands ambulants à perpétrer des boucheries contre des innocents. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *