Arrestation de plus de 3000 « extrémistes » depuis les actes terroristes du 16 mai (DGSN)

M. Rmili, qui intervenait lors de l’émission "Moubacharatan Maâkoum" (En direct avec vous) diffusée mercredi soir par la deuxième chaîne de télévision nationale "2M", a indiqué que ces "extrémistes étaient concentrés dans plusieurs villes, notamment à Casablanca, Tanger, Fès, Meknès, Oujda, Agadir, Marrakech et Rabat".
Les réseaux terroristes démantelés étaient constitués de 44 cellules : 11 à Casablanca, 5 à Fès, 3 dans chacune des villes de Tanger, Agadir, Kénitra, Meknès, deux cellules dans chacune des villes de Nador, Marrakech, Rabat, et une cellule dans chacune des villes de Berkane, Taza, El Houceima, Benguerir, El Youssoufia, Ouazzane, Larache, Errachidia, Oujda et Sidi Bennour.
M. Rmili a par ailleurs ajouté que 1510 procédures judiciaires en matière de lutte contre le terrorisme à caractère religieux ont été réalisées, et que 743 verdicts, allant de peines à temps à la peine capitale ont été prononcés dans ce cadre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *