Associatif : L’heure est à la mobilisation

L’Association «Maroc 2020» a organisé samedi à Laâyoune la première rencontre des potentialités de la société civile des provinces du Sud. Le thème central de cette rencontre initiée en coordination avec l’Association «Le Sud pour le développement durable et l’environnement», est intutilé» : «Le partenariat, un soutien au développement socio-économique»
S’exprimant à l’ouverture de cette rencontre, le président de l’Association «Maroc 2020», M.Ali Belhaj a souligné que la rencontre de Laâyoune fait partie d’une tournée nationale de l’association inaugurée depuis 2 ans à travers plusieurs villes du Royaume. Et ce, afin d’engager avec les associations, les potentialités de la société civile et les opérateurs économiques et politiques un dialogue national au sujet d’une vision d’avenir. Selon M.Belhaj, l’objectif de cette rencontre est d’ouvrir un débat général sur l’avenir du pays avec la participation de toutes les composantes de la société, en particulier les jeunes. Elle vise également l’approfondissement du débat sur les questions socio-économiques et culturelles. Et M.Belhaj d’ajouter qu’actuellement, la véritable question porte sur le développement des provinces du Sud, la recherche d’opportunités d’emploi pour les jeunes et la participation à la dynamisation du mouvement associatif dans ces provinces.
Le président de l’Association «Le Sud pour le développement durable et l’environnement», M.Hassana Boussoula a de son côté, mis en exergue le rôle joué actuellement par la société civile dans la promotion du développement socio-économique, conformément aux Hautes directives royales. La rencontre des potentialités de la société civile des provinces du Sud, a indiqué M.Boussoula, intervient dans un contexte où ces provinces se préparent à entrer dans une nouvelle ère de développement régional intégré. Plusieurs représentants du tissu associatif dans les provinces du Sud ont mis en relief le rôle joué actuellement par le mouvement associatif dans la dynamisation du développement et la promotion de l’homme, à travers des opérations de partenariat avec les collectivités locales, les institutions de l’Etat et le secteur privé.
Le mouvement associatif est considéré aujourd’hui comme l’un des outils de promotion de la société et de la participation de l’individu à l’oeuvre de développement, ont-ils souligné, ajoutant que ce mouvement doit d’être soutenu par l’encadrement et la formation de l’élément humain afin que ce dernier puisse assumer ses responsabilités au sein des organisations de la société civile. Le discours royal, annonçant la création de l’Agence de développement des provinces du Sud, constitue un signe fort qui a inauguré une nouvelle dynamique de développement de ces provinces.
Ce qui requiert, ont précisé les intervenants, l’adhésion effective du tissu associatif dans ces provinces à ce nouveau processus. Au terme des travaux de cette rencontre, les participants ont réaffirmé leur mobilisation derrière S.M. le Roi Mohammed VI et leur détermination à faire face à toutes les manoeuvres des ennemis de l’intégrité territoriale du Royaume La clôture de cette rencontre a été, en outre, marquée par la signature d’une convention de partenariat et de coopération entre l’Association «Maroc 2020» et les associations de la société civile dans les provinces du Sud. Une convention qui vise notamment à promouvoir le mouvement associatif et à en faire un partenaire essentiel dans l’oeuvre de développement des provinces du Sud. Elle prévoit aussi la réalisation de projets conjoints visant un développement durable des ressources naturelles et la relance du processus de développement local, régional et national.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *