Atouts du futur

À la commune rurale Ighoud (cercle Ahmer), le wali de la région Abda-Doukkala, Moha-med Cheikh Biadillah a donné récemment le coup d’envoi d’un projet d’équipement en infrastructures d’irrigation au niveau du bassin se situant en aval du barrage Bouhouta.
Le coût de ce projet financé par la Caisse de compensation est estimé à 4.200.000 dirhams. Il comprend notamment l’installation d’un réseau d’adduction d’eau d’irrigation sur une distance de 7,6 kilomètres et des bassins de traitement des eaux. La réalisation de ce projet, qui permettra l’irrigation de 160 hectares, s’étalera sur une période de 6 mois et générera 30.000 jours de travail. Dans la même commune, il a été procédé au lancement d’un projet d’aménagement d’un lac artificiel pour un coût global de 1.200.000 dirhams. Le lac, d’une capacité de stockage de 100.000 m3 et qui se situe dans une zone d’activité pastorale intense, servira d’abreuvoir au cheptel comme il contribuera au processus de régénération des nappes phréatiques. Dans le cadre du désenclavement du milieu rural, le wali a également inauguré, au centre Ighoud, la piste rurale reliant les localités Laâmamra et T’lat Ighoud. Le projet a nécessité une enveloppe budgétaire de l’ordre de 1.520.000 dirhams. Il a été également procédé à l’inauguration de Dar Talib au collège Birouni. La construction de l’édifice qui s’étend sur une superficie de 325 m2, avec une capacité d’accueil de 80 places, a nécessité un investissement de 505.000 dirhams.
A Sidi Tiji, le coup d’envoi a été donné à la construction de plusieurs logements avec un coût de 900.000 dirhams, du forage et l’équipement de deux puits (700.000 dirhams). Les deux projets profiteront à plusieurs douars de la commune rurale Sidi Chiguer.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *