Attentats : les verdicts continuent de tomber

Attentats : les verdicts continuent de tomber

La Chambre criminelle près la Cour d’appel de Rabat devait examiner ce lundi le dossier concernant l’affaire de trois mineures, âgées de 14 ans, dont deux jumelles, Imane et Sanae Al Ghariss, poursuivies dans le cadre de la loi anti-terroriste. Les jumelles de 14 ans, qui comparaissent en compagnie d’une troisième mineure et de dix-sept intégristes présumés, avaient été initialement accusées de la seule préparation d’un attentat contre un supermarché de la capitale. Mardi, la même cour entame l’examen du dossier de la cellule de Rabat, 20 membres, qui est lié à celui des jeunes filles. Les mis en cause sont poursuivis pour association de malfaiteurs en vue de préparer et commettre des actes terroristes, incitation à commettre des actes terroristes, atteinte aux valeurs sacrées, exercice d’activités au sein d’une association non autorisée et tenue de réunions publiques sans déclaration préalable. Samedi dernier, la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Rabat a rendu des verdicts allant de 8 à 15 ans de prison ferme à l’encontre des sept membres de la «cellule de Larache». La cour a ainsi condamné Mustapha Maimouni à 15 ans de prison ferme, Abdelkhalak Bouali à 10 ans de prison ferme, et Yassin Berraho, Omran Malek, Mohamed Aziz Boudchar, Annas Khamlichi et Mouhcine Miouri à 8 ans de prison ferme. Le même jour, la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Rabat a rendu des verdicts allant de l’acquittement à 12 ans de prison ferme à l’encontre des membres du « groupe de Berkane», poursuivis dans le cadre de la loi anti-terroriste. La cour a ainsi condamné Mohamed Mahyaoui à 12 ans de prison ferme, Mustapha Nasri à 10 ans de prison ferme, Boujemaaoui Zoubir à 7 ans de prison ferme, Abdelali Kchikech, Ali Afifi et Mekki Ouaghlidi à 6 ans de prison ferme et Abdelkader Allach et Abdellatif Merroun à 5 ans de prison ferme. Abderrafi Hijari a écopé de deux ans de prison ferme alors que Abdelkader El Atrach, poursuivi en état de liberté, a été acquitté par la cour. Les membres de ce groupe étaient poursuivis pour association de malfaiteurs avec l’intention de perpétrer des actes terroristes, tenue de réunions publiques non autorisées et collecte et gestion de fonds en vue de leur utilisation à des fins terroristes. De même, la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Rabat a prononcé des peines allant de 6 à 20 ans de prison ferme à l’encontre des huit individus accusés d’appartenance au «groupe islamique combattant marocain». Ainsi, la cour a condamné les dénommés Noureddine Nfia à 20 ans de prison ferme et Salaheddine Benyaich, Abdelaziz El-Hoummani, Abdellatif Mourafiq, Abderrahim Ziouani et Abdellah Nabil à 18 ans de prison ferme chacun. Des peines de six ans ferme ont été prononcées à l’encontre des dénommés Toufiq Rajjani et Mohamed Adib. Les membres de ce groupe étaient poursuivis pour «association de malfaiteurs, actes terroristes en liaison avec un projet visant à porter gravement atteinte à l’ordre public, participation à la falsification d’un passeport et son utilisation, gestion de fonds avec l’intention de financer des actes terroristes, activité au sein d’une association non autorisée et tenue de réunions publiques sans autorisation ». Jeudi, la Cour a condamné à la peine de mort, les dénommés Abdelouahab Rabii (Rebaâ) et Hamid Slimani, qui étaient poursuivis dans le cadre de la loi antiterroriste. A Casablanca, la cour d’appel a rendu, jeudi vers minuit, des verdicts allant de l’acquittement à la prison à perpétuité dans le procès des trois membres de la « Salafia Jihadia », les dénommés Mohamed Hassan Kettani, Mohamed Abdelouahab Rafiki et Hicham Saber, ainsi que d’autres prévenus dont deux avocats, Abdellah El Aamari et Ahmed Filali. La cour a ainsi condamné le dénommé Abdelouahab Rafiki à 30 ans de prison ferme, Hassan Kettani à 20 ans de prison, Ahmed Filali à 4 ans de prison et acquitté Hicham Saber. Le dénommé Abdelkébir Goumra a, quant à lui, écopé de la perpétuité. La cour a également condamné les mis en cause Mohamed Habibi et Bouchaib Rguiba à 30 ans de prison ferme et Abdeslam Kili à 10 ans de prison. La Cour a également condamné Abderrahim Ait El Baz du groupe «Assirat Al Moustakim», Said Jabbar et Abdessalem Kouli à 10 ans de prison ferme. Ont été condamnés à 8 ans de prison ferme Mohamed Al Hadri, Abdenbi Naaineaa, Miloud Sennane, Jallal Abdelghani, Jallal Alami, Abdelkader Mouqit, Ibrahim Abrouk, Abdeslam Balouk, Abdelhaq Koundi, Rachid Kenaoui, Azeddine Aboulouafa et Said Benyerou. Mohamed Boutarbouch et Mohamed Talbi ont écopé, quant à eux, de 7 ans de prison ferme alors qu’Abdelkader Rouhi a été condamné à 5 ans de prison et Abdelghani Ittifaqi et Mohamed Naji à 3 mois de prison ferme. Abdelmajid El Guareh, qui était poursuivi dans le cadre de l’enquête sur la cellule dormante d’Al qaida, a été acquitté par la cour. L’avocat Abdellah El Ammari a, pour sa part, été condamné à 3 mois de prison ferme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *