Baccalauréat: Moins de candidats, plus de précautions

Baccalauréat: Moins de candidats, plus de précautions

Le jour «J» pour les bacheliers est enfin arrivé! D’après le ministère de l ‘éducation nationale et de la formation professionnelle, 431.934 candidats seront attendus aux lycées et autres établissements du Royaume, en ce mardi 7 juin pour passer le baccalauréat.

Pour rappel, ce sont 482.100 élèves qui se sont présentés en 2015 aux épreuves nationales, toutes régions confondues du Maroc. Toutefois les cas de fraude n’ont pas été des moindres. Le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle réplique cette année…

Moins de candidats de Bac libre en 2016

Environ 58.000 candidats libres en moins se présenteront à cette session. Ainsi, le nombre des bacheliers inscrits en Bac libre a considérablement baissé par rapport à l’année dernière, soit -10%. En détail, le total des candidatures libres a atteint en 2015 les 170.638. Alors que pour 2016, seulement 112.255 candidats se présenteront aux épreuves. Soit 34% de moins  de candidats de Bac libre que l’année dernière sachant que les candidatures libres représentent 26% du total des lauréats bacheliers.
A noter aussi que même les candidatures scolarisées du secteur public seront un peu moins denses que l’année passée. Selon la même source, 289.440 seulement passeront l’examen final contre 307.224 en 2015,  soit moins de 5%. Le seul secteur dont les candidats seront un peu plus nombreux est le secteur privé. Ainsi, 30.239 passeront les épreuves finales contre 28.880 candidats. Soit 5% de plus que l’année dernière.

Le ministère se mobilise contre la tricherie

En 2015,  plus de 10.000 cas de fraude ont été interceptés par les surveillants. Soit 57% de plus que l’année 2014, lors de laquelle le nombre de cas ne dépassait pas les 7.000. Les statistiques dévoilées par le ministère de tutelle ressortent que 49% des cas de tricherie sont scolarisés alors que les 51% sont candidats au bac libre. Ce taux représente 21%  de l’ensemble des candidats qui ont passé leur baccalauréat l’année dernière. A noter aussi que plus de 50% des cas ont utilisé leurs portables.

Afin que la session de cette année se déroule dans de meilleures conditions, le ministère a mis en place des «cellules d’éveil et de suivi» aux niveaux national, régional et provincial. Ces cellules ont la mission de surveiller continuellement les publications sur Internet, et ce depuis quelques jours avant l’examen final. Des équipes locales sont mobilisées, en étant munies de machines de détection des appareils, dont les portables. D’autres mesures sont prises à l’égard des candidats pour éviter toute tentative de fraude, comme la signature d’un engagement contre l’utilisation des moyens de communication électroniques de manière générale. Pour rappel, parmi les cas de tricherie interceptés l’année dernière, plus de 877 des candidats ont fait l’objet d’une peine de 3 ans au minimum. D’autre part, environ 2.307 ont reçu une peine de 2 ans alors que pas moins de 1.413 ont été arrêtés pour une année.

Maryem Laftouty
(Journaliste stagiaire)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *