Bassima Hakkaoui annonce la création d’un observatoire national de lutte contre la violence à l’égard des femmes

Bassima Hakkaoui annonce la création d’un observatoire national de lutte contre la violence à l’égard des femmes

Le Maroc se dotera dans les prochains jours d’un observatoire national de lutte contre la violence à l’égard des femmes, a annoncé jeudi la ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social, Bassima Hakkaoui.

Dans une déclaration à la MAP en marge de sa participation à Paris à la 3-ème conférence ministérielle de l’Union pour la Méditerranée (UpM), tenue sous le thème « Le renforcement du rôle des femmes dans la société », Mme Hakkaoui a indiqué que le Comité de pilotage et d’orientation chargé de la mise en place de l’Observatoire national de lutte contre la violence à l’égard des femmes se réunira durant les deux prochaines semaines pour annoncer la création dudit observatoire.

Elle a également indiqué qu’un projet de loi portant sur la lutte contre la violence à l’égard des femmes, élaboré en collaboration avec le ministère de la Justice, sera soumis la semaine prochaine au Secrétariat général du gouvernement.

Parmi les autres mesures prises, la ministre a cité le lancement d’une initiative visant à associer les hommes et les jeunes aux efforts de lutte contre la violence à l’égard des femmes, soulignant que le Maroc a franchi un pas important dans ce domaine.

Mme Hakkaoui a affirmé en outre que le gouvernement a institutionnalisé la question de l’égalité homme-femme à travers le plan « Ikram » pour l’égalité.

Selon elle, l’égalité homme-femme doit être garantie dans tous les domaines notamment économique, d’où l’importance des actions menées par son département et en particulier celles visant le soutien de l’entrepreneuriat féminin.

Elle a en outre déploré les clichés, stéréotypes et la marginalisation dont sont victimes les femmes, soulignant le rôle des médias dans la consécration de cette image.

Afin de remédier à cette situation, le ministère de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social oeuvre en collaboration avec le ministère de la Communication pour l’amélioration de l’image de la femme dans les médias, a fait savoir Mme Hakkaoui.

La ministre a en ce sens annoncé la création d’ici la fin de l’année d’un Observatoire national pour l’amélioration de l’image de la femme dans les médias.

Evoquant la conférence ministérielle de l’UpM, Mme Hakkaoui a indiqué qu’elle vise à faire le suivi des recommandations des deux précédentes rencontres tenues à Istanbul et Marrakech et qui portent sur l’égalité homme-femme dans le domaine politique et économique, la lutte contre la violence à l’égard des femmes, ainsi que contre les clichés et stéréotypes à leur encontre.

Par ailleurs et en marge de sa participation à cette conférence, Mme Hakkaoui a pris part mercredi à une rencontre à l’Observatoire français de la Pauvreté et de l’Exclusion Sociale.

Lors de cette rencontre, le président de l’observatoire français Jérôme Vignon a donné un aperçu sur cette institution, alors que Mme Hakkaoui a exposé l’expérience marocaine en matière de lutte contre la pauvreté et la précarité.

Elle a cité à cet égard l’Initiative nationale pour le développement humain et les efforts du Royaume pour la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement.

La ministre a en outre exposé à des Marocains résidant en France les différents chantiers lancés durant la dernière décennie dans le Royaume sur la voie de la consolidation de la démocratie et des droits de l’Homme.

La ministre a mis l’accent en particulier sur les acquis réalisés en faveur de la femme marocaine et les efforts visant à garantir l’égalité et lutter contre la violence à l’égard des femmes.

Pour sa part, l’ambassadeur du Maroc à Paris, Chakib Benmoussa, a souligné l’importance de ce genre de rencontres pour la consolidation des liens entre les Marocains résidant en France et leur pays d’origine, soulignant qu’elles permettent également de connaître leurs préoccupations et attentes.

Les participants à la 3è conférence ministérielle de l’UpM ont adopté une déclaration dans laquelle ils s’engagent à œuvrer à faciliter l’accès des femmes aux postes de responsabilité.

Ils ont également convenu de contribuer à la lutte contre la violence à l’égard des femmes et d’œuvrer à assurer l’égalité homme/femme..

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *