Chevènement souhaite plein-succès au gouvernement de Jettou

«Je souhaite plein succès aux efforts du futur gouvernement de Driss Jettou qui va devoir accomplir sa mission dans un contexte international difficile tant sur le plan politique qu’économique», a déclaré Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre français et président du « Pôle Républicain », à la veille d’une Conférence-débat sur les relations internationales et la position de l’Europe et des Etats-Unis dans le contexte de l’après 11 septembre.
D’un autre côté, M. Chevènement s’est dit «partisan de marquer la dimension prioritaire de la coopération entre le Maroc et l’Union européenne». «L’accord d’association Maroc-UE, qui est entré en vigueur depuis le 1er mars 2000, doit trouver toute son application sur le plan financier mais aussi sur d’autres plans comme l’ouverture du marché européen aux produits agricoles marocains». Interrogé sur les conséquences de l’élargissement de l’Europe sur le Maroc et le Maghreb en général, M. Chevènement a estimé « nécessaire de relancer le processus de Barcelone. L’Europe ne doit pas oublier le flanc Sud de la Méditerranée. Il est très important de relancer la coopération avec le Maroc et le Maghreb en général».
Sur le plan politique, M. Chevènement a émis le souhait de voir «le dialogue 5+5»se développer encore plus, afin de «constituer un pôle de réflexion et de modération dans un contexte international très troublé par les risques d’une guerre préventive en Irak». Faisant observer que le président français Jacques Chirac doit se rendre au Maroc et au Maghreb l’année prochaine, l’ancien ministre a observé que ce déplacement présidentiel « est l’occasion de relancer la coopération européenne avec le Maroc».
Pour équilibrer les effets de l’élargissement de l’Europe, M. Chevènement a appelé à ce que « les flux financiers vers les pays de Sud de la Méditerranée soient d’une importance égale à ceux qui seront dirigés vers les pays de l’Est». A propos des derniers développements concernant l’Irak, il a jugé «inacceptable» une guerre préventive en Irak «du point de vue des principes qui régissent la vie politique internationale».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *