CHU : Le gouvernement opte pour le «lease-back»

CHU : Le gouvernement opte pour le «lease-back»

Cinq unités seront acquises par la CMR qui va les louer à l’Etat

Le nouveau mécanisme de financement prôné par le gouvernement prend petit à petit forme. Dans ce sens, l’Exécutif vient d’annoncer par le biais du ministère de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration qu’un mémorandum d’entente vient d’être signé avec la CMR (Caisse marocaines de retraites). Objectif: céder à la Caisse pas moins de cinq CHU (Centres hospitaliers universitaires) selon le concept du «leaseback». Autrement, la CMR va à son tour louer les structures à l’Etat.

Dans le détail, la Caisse marocaine de retraite va acquérir 5 CHU dans le but de se diversifier dans le domaine de la santé. Selon les premiers chiffres, l’opération va permettre au gouvernement d’empocher 4,5 milliards de dirhams. Pour les responsables, il s’agit d’une opération win-win puisque la CMR pourra ainsi expérimenter une nouvelle forme d’investissement par des rémunérations de placement potentiellement plus importantes. Le gouvernement continuera, quant à lui, d’assurer la gestion des CHU contre des loyers mensuels versés à la CMR.

Il faut préciser cependant que la localisation des 5 CHU concernés par l’opération n’a pas été communiquée puisqu’il s’agit encore d’un mémorandum d’entente. Selon le ministre de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, «il s’agit d’une sorte de cession-bail (lease-back). Le projet est quasiment finalisé par l’Etat. L’investissement est repris par la CMR à qui on va payer des loyers». Et de préciser que «dans le futur, de tels projets seront initiés directement vers le partenariat public- privé».

Reste à savoir si l’Exécutif va élargir cette opération pour toucher d’autres secteurs. Il faut dire que les nouveaux mécanismes de financement sont érigés comme une priorité par le gouvernement dans le nouveau projet de loi de Finances 2020. A noter que le gouvernement avait annoncé une nouvelle vague de privatisation au cours de l’année prochaine avec un objectif affiché d’atteindre les 3 milliards de dirhams de recettes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *