CMR : La pension minimale passe à 1.500 DH dès janvier 2018

CMR : La pension minimale passe à 1.500 DH  dès janvier 2018

Cette révision à la hausse profitera à plus de 80.000 pensionnés

Le conseil d’administration a examiné l’arrêté des comptes de la CMR pour l’année 2016 et le bilan actuariel des régimes des pensions civiles et militaires au titre du même exercice.

Dès janvier 2018, la Caisse marocaine des retraites (CMR) va verser des pensions minimales de 1.500 DH par mois au profit de plus de 80.000 pensionnés. C’est ce qui a été décidé lors du conseil d’administration de la CMR qui s’est tenu le vendredi 23 juin sous la présidence de Mohamed Boussaid, ministre de l’économie et des finances. Il faut bien comprendre que cette augmentation des pensions intervient conformément aux dispositions de la loi 71-14 qui a été publiée au B.O en août 2016 et qui est entrée en vigueur en septembre. Ladite loi prévoit ainsi que la pension minimale sera relevée progressivement pour passer à 1.500 DH à compter du 1er janvier 2018 et ce sous réserve de certaines conditions (durée de service de 10 ans, sauf en cas de décès, non cumul des pensions). 

Cette pension qui était fixée à 1.000 DH est passée à 1.200 DH à compter du mois de septembre 2016 jusqu’à décembre 2016 puis à 1.350 DH du 1er janvier au 31 décembre 2017. Ainsi, s’agissant de la réforme paramétrique du régime des pensions civiles, le ministre a mis en évidence son impact positif sur l’équilibre à court terme du régime ainsi que sur le niveau des pensions minimales servies.  Cela dit, Mohamed Boussaid a estimé que cette réforme «reste insuffisante» malgré son importance. Le ministre a insisté sur le fait que «tous les efforts doivent être aujourd’hui mobilisés pour entamer la mise en œuvre de la réforme globale des régimes de retraite au niveau national». Lors de la réunion, le conseil a examiné l’arrêté des comptes de la CMR pour l’année 2016 et le bilan actuariel des régimes des pensions civiles et militaires au titre du même exercice. Le conseil a également achevé ses travaux par l’approbation des comptes de la CMR au titre de l’exercice 2016 et par l’adoption de l’ensemble des décisions et résolutions qui lui ont été présentées.

Il n’est pas inutile de rappeler que la Chambre des représentants avait adopté définitivement, le 20 juillet 2016, le projet de réforme de la CMR, un assainissement qui va lui permettre d’éviter une cessation de paiement en 2021.Cette réforme tant attendue prévoit plusieurs mesures, notamment  l’âge du départ à la retraite de 60 à 63 ans et ce sur une période de 6 ans. Autre mesure à relever, les cotisations de l’Etat et des salariés sont relevées chacune de 4 points. Ce relèvement est étalé sur 4 ans, à raison d’1 point supplémentaire chaque année. Il était prévu que dès l’entrée en vigueur des textes de lois, la cotisation passe de 10 à 11%. Celle-ci sera établie à 14% le 1er janvier 2019. Le précédent gouvernement avait  estimé que les retards liés à l’adoption de cette réforme depuis 2014 ont fait perdre au régime de retraite la somme de 10 milliards DH.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *