Comment vaincre le mal de dos

Comment vaincre le mal de dos

Le mal de dos figure parmi les maladies les plus fréquentes dans notre Société. Selon le Dr Saloua Larhrissi Aboudrar , rhumatologue et présidente de la société marocaine de rhumatologie ( SMR) , 80 à 90% des hommes et des femmes souffriront d’un mal de dos durant leur vie. Cette pathologie constitue l’un des motifs les plus fréquents de consultation médicale. «Le mal de dos représente 60% des consultations chez le médecin», précise Dr Larhrissi Aboudrar. Pourquoi a-t-on mal au dos ? Selon les rhumatologues, cela est le résultat de modifications dégénératives en l’occurrence l’usure des articulations vertébrales et les modifications posturales statiques. On distingue deux catégories de maux de dos. Les premières, dites «aiguës», durent de quelques jours à quelques semaines alors que les secondes dites «chroniques» peuvent persister plusieurs mois, voire plusieurs années. «Les maux de dos aiguës sont beaucoup plus fréquents chez les personnes âgées entre 35 et 55 ans», souligne la présidente de la SMR. Lombalgie, lumbago, sciatique, hernie discale sont autant de maux que connaissent les Marocains (voir encadré page 29). Il existe plusieurs façons de se faire mal au dos comme le souligne le Dr Larhrissi Aboudrar. «Cette pathologie peut se déclencher dans plusieurs cas : un faux mouvement, le port d’une lourde charge, un voyage prolongé ou une activité physique intense». Le mal de dos peut ainsi survenir lorsque l’on reste éloigné de la position normale de façon prolongée (mal assis, mal couché). Ces situations peuvent entraîner des douleurs qui sont dues à la surcharge des articulations, des ligaments et des disques. Il peut se produire suite à un mouvement brusque ou forcé. Le dos peut s’abîmer par la répétition de mouvements mal exécutés engendrant au même titre que les positions prolongées, une souffrance chronique du dos. Il faut aussi souligner que la répétition de lourdes charges peut être la cause de maux de dos. Dans ce cas, une pression très importante au centre du disque peut entraîner la fuite en arrière d’un fragment de disque et provoquer une hernie discale. Quant aux personnes à risque, on relève les personnes âgées, les personnes obèses, les personnes très sédentaires, les sportifs ainsi que les personnes qui effectuent des travaux physiques fatiguants ou qui manipulent des charges lourdes. Il faut aussi souligner que les femmes ménopausées ont plus de risque de développer de l’ostéoporose qui se caractérise par une diminution de la masse osseuse et une détérioration de la microarchitecture du tissu osseux. Quand le mal de dos est installé ou qu’il arrive brusquement, il y existe de nombreux moyens pour soulager la douleur. A commencer par les traitements. Les plus habituels sont des antalgiques (aspirine, paracétamol ), des anti-inflammatoires qui ont pour but de réduire l’inflammation ainsi que des décontracturants musculaires. Le rhumatologue peut également conseiller au patient des séances chez le kinésithérapeute. Lorsque les médicaments n’ont aucun effet et que la douleur persiste, les infiltrations peuvent être un recours. Dans ce cas précis, il s’agit d’ injecter de la cortisone, directement à l’endroit de la douleur. Quant au recours à la chirurgie, celle-ci doit être «exceptionnelle» et doit se faire en dernier recours selon le Dr Larhrissi Aboudrar. «La sciatique par hernie discale est une maladie médicale et non chirurgicale. La chirurgie doit se faire dans 5% des cas. Dans 95% des cas, il faut recourir aux médicaments», affirme-t-elle. Et d’ajouter que «La chirurgie a son lot de risques à savoir le problème de cicatrisation, les risques d’infection sans compter les accidents d’anesthésie». Pour guérir, le malade doit veiller à sa santé en adoptant de simples gestes. Il doit adopter dans toutes les tâches de son quotidien des postures adaptées : avant de ramasser un objet, il doit plier les genoux et éviter de faire le dos rond. Au bureau, il faut toujours veiller à être bien installé au fond du siège et à maintenir son dos bien droit. Au lit, il est préférable de dormir sur le dos. Par ailleurs, la marche a des effets bénéfiques sur le dos car elle permet de développer sa capacité d’amortissement sans compter la natation qui a l’avantage de muscler tout le corps.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *