Comprendre l’autre est la base de la différence

Le penseur et ambassadeur marocain en Egypte, Ali Oumlil, a affirmé que le concept de la différence, qui a été l’objet de ses recherches et études, est défini par la question « comment peut-on parvenir à appréhender la problématique de l’autre et oeuvrer à l’enraciner dans notre environnement culturel et politique? » Invité dimanche de l’émission « Likouli Nass » de la chaîne de télévision « 2M », M. Oumlil a mis l’accent sur la nécessité de ne point considérer la différence en tant que fin en soi notamment en raison du fait qu’elle peut accentuer l’éparpillement, précisant qu’il est indispensable « d’institutionnaliser la différence sur les plans constitutionnel et juridique ».
Le diplomate a estimé que le concept de la différence peut conduire à la pensée unique s’il est mal assimilé, soulignant, à cet égard, l’apparition de mouvements extrémistes dans le monde arabe en l’absence d’un dialogue entre les cultures et les religions. Il s’est dit convaincu de la nécessité de faire prévaloir les valeurs de la démocratie dans l’organisation d’une cohabitation entre les différentes sensibilités afin de parvenir à des compromis pouvant être renouvelés, assurant qu’il est grand temps d’engager une réflexion concernant les questions religieuses et culturelles dans le monde arabe, tout en tenant compte des spécificités de chaque pays. M. Oumlil s’est félicité de l’approche adoptée par le Maroc dans le traitement de la question amazigh, considérée comme une question intéressant les Marocains sans exclusive.
Pour ce qui est des droits de l’Homme au Maroc, M. Oumlil a indiqué que le Maroc a franchi d’importantes étapes dans ce domaine, estimant que ce progrès n’est pas une fin en soi, parce que de nouveaux besoins sont exprimés par le mouvement de défense des droits de l’Homme dans le monde. Rappelons qu’une conférence sur le thème « Ali Oumlil et la pensée politique arabe contemporaine » a été organisée les 22 et 23 décembre dernier au Caire par le Centre de recherches et d’études des pays en développement relevant de l’université du Caire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *