Conventions pour la réinsertion des détenus

Cinq conventions ont été signées par la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus avec divers départements ministériels concernés. Ces conventions visent l’humanisation du milieu carcéral à travers une meilleure prise en charge et réintégration de la population des centres de détention et de sauvegarde de la jeunesse.
La première convention, conclue par la Fondation avec le ministère de la Justice et le ministère de la Culture, prévoit la création et l’équipement de bibliothèques au profit des centres de détention, la formation du personnel en charge de leur gestion et l’animation d’ateliers artistiques et culturels au profit des détenus. La deuxième convention signée avec le ministère de la Justice, le ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse et le secrétariat d’Etat chargé de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle, vise à améliorer les conditions de formation à l’intérieur des prisons et des centres de sauvegarde de l’enfance.
La troisième convention signée avec le ministère de la Justice, le ministère de la Santé et l’association médicale marocaine de solidarité vise à assurer une couverture médicale aux détenus et à améliorer les conditions sanitaires dans les établissements pénitentiaires. La quatrième convention signée avec le secrétariat d’Etat chargé de la jeunesse définit les actions de la Fondation en faveur des centres de sauvegarde de l’enfance et destinées à l’humanisation et à l’amélioration des conditions de vie au sein de ces établissements, à travers notamment le réaménagement et la réhabilitation de leurs structures. La cinquième convention, conclue avec le secrétariat d’Etat chargé de la formation professionnelle et l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail, s’inscrit dans le cadre du programme pilote de la Fondation qui prévoit la réinsertion socioprofessionnelle des détenus des centres de rééducation des jeunes dans 5 établissements pénitentiaires du Royaume.
Ces conventions ont été signé par la Conseillère de SM le Roi, Zoulikha Nasri, le ministre de la Justice, Mohamed Bouzoubaâ, le ministre de la Culture, Mohamed Achâari, le ministre de la Santé, Mohamed Cheikh Biadillah, le ministre de l’Education nationale et de la jeunesse, Habib El Malki, le secrétaire d’Etat chargé de la Jeunesse, Mohamed El Gahs, le secrétaire d’Etat chargé de l’Alphabétisation et de l’éducation non formelle, Najima Ghozali et le secrétaire d’Etat chargé de la Formation professionnelle, Saïd Oulbacha, en présence des membres du Conseil de la Fondation.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *