Croisade contre le tourisme sexuel

Croisade contre le tourisme sexuel

"Initiative nationale de lutte contre le tourisme sexuel au Maroc", tel est l’intitulé de la campagne de dénonciation lancée mardi 11 avril par le Centre marocain des droits de l’Homme (CMDH). Cette initiative a pour objectif de rassembler dans une pétition un million de signatures de soutien. "Ces dernières années, le phénomène du tourisme sexuel a pris une ampleur inquiétante au Maroc, surtout dans les villes touristiques.
Ceci est dû en grande partie à l’absence d’un arsenal juridique efficace. Plusieurs cas ont été établis. Certains responsables ont comparu devant la justice. On rappelle l’affaire de Marrakech et celle d’Agadir qui ont eu un écho retentissant dans les médias.", indique Khalid Cherkaoui Semmouni, président du CMDH. Et d’ajouter : "Cependant, on note des lacunes au niveau de la législation et également un manque de sensibilisation auprès du grand public." Dans un communiqué rendu public mardi dernier, les militants du CMDH dénoncent vivement les abus sexuels sur les enfants, qui constituent, estiment-ils, "une grave violation du droit international relatif aux droits de l’Homme". "L’exploitation sexuelle de la femme et des enfants est une réalité dans notre pays. Le Maroc est considéré aujourd’hui comme la deuxième ou troisième destination pour le tourisme sexuel dans le monde. Ceci ternit l’image du Royaume. Face à cette situation, nous avons alors décidé de réagir pour lutter contre ce phénomène pernicieux. La pétition a pour but de récolter le maximum de signatures", explique M. Cherkaoui qui a tenu à souligner que "nous ne sommes pas contre le développement du tourisme au Maroc. Toutefois, nous sommes pour un tourisme qui respecte les mœurs, les valeurs, les principes du pays et la dignité de ses citoyens".
Le CMDH, une organisation proche des islamistes du PJD, appelle par ailleurs à des "mesures légales" servant à combattre les "très graves offenses à la dignité des enfants" comme les abus sexuels et la violence. De même à combler le vide juridique qui fait que ces crimes restent impunis. "La pétition sera ensuite soumise aux parties compétentes concernées à savoir le Parlement et le gouvernement.
Le renforcement de l’arsenal juridique pour réprimer les auteurs du tourisme sexuel est devenu une urgence. Car le tourisme sexuel devient un véritable esclavagisme sexuel dont les victimes sont exploitées de façon inhumaine et dont les auteurs sont mal identifiés et peu contrôlables", ajoute le directeur du CMDH.
Par ailleurs, les militants des droits de l’Homme prévoient d’organiser des mouvements de sit-in. Des journées d’études seront en outre organisées à Marrakech, Agadir, Rabat et dans bien d’autres villes. L’objectif étant de briser le silence sur le tourisme sexuel impliquant les enfants et débattre sur les actions à entreprendre pour lutter efficacement contre ce phénomène.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *