De la transition à la démocratie

C’est à Marrakech que le secrétaire général du parti de l’Istiqlal a choisi de réitérer les voeux de son parti de voir se réaliser les premières élections libres et transparentes du Maroc.
Dans le même jour, M. M’Hammed Boucetta, l’ex-secrétaire du parti préféré se rendre à Salé pour tranquilliser ses alliés de l’USFP quant à l’attachement du PI à la Koutla démocratique.
Le secrétaire général du Parti de l’Istiqlal (PI), M. Abbas El Fassi, a présidé, samedi à Marrakech, un rassemblement populaire à l’occasion du 58-ème anniversaire du Manifeste de l’indépendance. M. El Fassi a souligné la signification profonde de cet événement de l’histoire du Maroc et rendu hommage aux signataires du Manifeste de l’indépendance.
Après avoir rappelé que les signataires de ce manifeste étaient issues des différentes couches sociales et représentant l’ensemble des régions du royaume, il a fait remarquer que le Manifeste avait pour objectif l’indépendance et la monarchie constitutionnelle. Une thèse qui n’a pas cessé de défendre et qui était rappelé, également, par M. bouquette à la Fondation Abderrahim Bouabid, et M. Chiba Maâ El Ainine dans la ville de Dakhla. M. El Fassi a, par ailleurs, souligné l’attachement des Marocains à leur Sahara et appelé l’Espagne à s’asseoir à la table des négociations pour examiner la question des présides occupés de Sebta, Mellilia et des îles avoisinantes qui demeurent, avec la Palestine, les seuls territoires encore sous occupation dans le monde.
Abordant les prochaines échéances électorales, M. El Fassi a indiqué que « les élections ont été toujours entachées d’irrégularités et que la carte politique tracée avant même le déroulement du scrutin ».
Dans ce contexte, il a appelé à veiller à la transparence des prochaines élections pour passer de la phase de transition à l’ère de la démocratie.
Le secrétaire général du pi s’est, d’autre part, félicité des acquis réalisés grâce à l’expérience de l’alternance (respect des libertés publiques, lutte contre les détournements de deniers publics, liberté de la presse…).
Il a, en outre, insisté sur la nécessité de procéder à la révision des salaires, d’adopter un régime salarial garantissant la justice sociale et de revoir les rémunérations, les indemnités et autres avantages accordés aux hauts fonctionnaires.
M. Abbas El Fassi enfin souligné que la lettre royale sur l’investissement décentralisé constitue une véritable révolution à même de rendre plus accessible l’administration aux opérateurs économiques.
Cela dit, le même jour, lors d’un meeting du PI à Dakhla, M. Chiba Maa El Ainine, membre du Comité central et président de la Commission politique et des affaires étrangères de ce parti, a estimé que la lutte pour l’édification démocratique exige davantage d’efforts de toutes les forces vives du pays, rappelant que la Koutla démocratique, formée en signe de fidélité à l’esprit du manifeste du 11 janvier, a oeuvré pour l’inauguration d’un nouveau tournant dans le processus de l’édification du Maroc, aux plans politique, économique, social et culturel. M. El Ainine a appelé, à cette occasion, les habitants des provinces du Sud, la société civile, les instances politiques et les élus locaux à redoubler d’efforts pour la réussite de la décentralisation et du développement local .

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *