Décès d’un enfant à cause d’un praticien exerçant illégalement ce métier : L’Ordre national des médecins dentistes monte au créneau

Décès d’un enfant à cause d’un praticien  exerçant illégalement ce métier : L’Ordre national des médecins  dentistes monte au créneau

La prise de mesures et la mise en place de la prothèse dentaire sont des tâches confiées exclusivement aux dentistes.

L’Ordre national des médecins dentistes a condamné, lundi, le décès d’un enfant à cause d’un praticien exerçant illégalement la médecine dentaire, appelant à la nécessité de lutter contre ces intrus. L’Ordre a dénoncé, dans un communiqué, ces pratiques ayant coûté récemment la vie à un enfant de 12 ans suite à de graves complications, notamment une intoxication aiguë d’origine bactérienne du sang, suivie d’une hémorragie, après extraction d’une dent chez un prothésiste dentaire qui exerçait sous le nom d’un dentiste à la municipalité d’Oued Laou.

Le communiqué s’élève contre l’augmentation inquiétante, ces dernières années, du nombre de praticiens exerçant illégalement ce métier, en dépit des notes adressées par le ministre de l’intérieur à l’ensemble des walis et gouverneurs du Royaume, les incitant à veiller au contrôle des cabinets de prothèse dentaire.

Ces praticiens exercent des tâches qui ne relèvent pas de leur compétence, a précisé le communiqué, expliquant que l’examen, le diagnostic, la prise de mesures et la mise en place de la prothèse dentaire sont des tâches confiées exclusivement aux dentistes et qui ne doivent être effectuées que par des personnes titulaires d’un doctorat en médecine dentaire inscrites au registre de l’Ordre national des médecins dentistes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *