Déplacement : La voiture reste le moyen de locomotion préféré des Marocains

Déplacement : La voiture reste le moyen de locomotion préféré des Marocains

La voiture constitue le moyen de transport le plus utilisé par les Marocains et 35% des utilisateurs y passent plus d’une heure par jour.
C’est ce qui ressort d’une enquête réalisée par Averty, le leader des enquêtes et des sondages au Maroc. Parmi les moyens de transport préférés des Marocains, le bus arrive en seconde position ( 21%) suivi par les petits taxis ( 19%). Néanmoins cette étude révèle que lors des déplacements à Casablanca et Rabat, la majorité des répondants (63%) sont  prêts à renoncer aux petits taxis pour le tramway et 47% ont déclaré laisser leur voiture pour le tramway.  Quant aux Marocains qui ne souhaitent pas renoncer à leur voiture pour le tramway, plusieurs raisons sont avancées : les arrêts trop loin, le manque de flexibilité et le temps du trajet. A noter que cette étude  a mobilisé 1.016 répondants  répartis sur 38 villes dont 41% de Casablanca, 14% de Rabat et 6% de Marrakech.
L’enquête apporte des données  sur l’utilisation des moyens de transport les plus fréquentés par les Marocains mais également sur les motifs de leur déplacement, le temps qu’ils y passent, le budget mensuel qu’ils y consacrent, leur attitude par rapport à la hausse du carburant et l’utilisation du tramway au détriment des autres moyens de transport.
Pour 79%  des sondés, le transport est d’abord une nécessité.  Quant aux motifs des déplacements, le travail arrive en premier lieu (51%) suivi par le règlement des affaires personnelles (48%) et l’école ( 34%). Pour ce qui est du budget consacré au transport, il est intéressant de relever que  56% des automobilistes dépensent plus de 1.000 DH par mois pour leurs déplacements (carburant, entretien du véhicule). Autre constat :  85% des répondants qui utilisent principalement le taxi comme moyen de transport y passent moins de 30 minutes par jour et 50% d’entre eux y dépensent plus de 200 DH par mois. Quant à la hausse du prix des carburants, ils sont 56% qui n’ont pas été convaincus de la nécessité d’augmenter les prix des carburants. Toutefois, 52%  des personnes interrogées ont reconnu que cette augmentation est supportable. Suite à la dernière augmentation des prix du carburant,  33% des répondants ont augmenté leur budget de transport tandis que 30% ont réduit leurs déplacements.
Concernant l’état du transport au Maroc, celui-ci  laisse à désirer. En effet, les personnes interrogées ont avoué  être  insatisfaites de la qualité des infrastructures  avec une note de (2,8/10) et de la sécurité dans les moyens de transport ( 2,9/10). Par rapport aux moyens de transport en commun, les répondants sont  insatisfaits du confort (2,6/10), de la ponctualité (2,9/10) et de la disponibilité des transports en commun ( 3,5/10).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *