Dernière réunion du gouvernement de l’alternance

Dans un point de presse à l’issue du Conseil de gouvernement, consacré à l’examen et à l’approbation du projet de loi de Finances pour l’année 2003, Mohamed Achaâri, ministre de la Culture et de la Communication, a indiqué que le ministre de l’economie et des finances, Fathallah Oualalou, a souligné, dans un exposé présenté devant le Conseil, que les investissements connaîtront une légère augmentation par rapport à l’année précédente.
Concernant les investissements, le ministre a énuméré les actions programmées au profit du secteur privé. Celles-ci concernent les initiatives et charges de l’Etat, l’amélioration du cadre institutionnel et législatif, la mobilisation de moyens de financement adéquats, la réduction des coûts de production et l’octroi des facilités fiscales nécessaires.
Pour ce qui est de la lutte contre la pauvreté et les disparités sociales et régionales, le ministre a souligné que l’accent a été mis sur le programme de développement du monde rural, en particulier l’approvisionnement en eau potable et en électricité, la construction de routes ainsi que la poursuite du programme des priorités sociales (BAJ) qui profite à 14 provinces abritant environ 27 pc de la population du Royaume.
Les efforts ont également été centrés sur la réforme du système de santé pour jeter les bases de la mise en application de la couverture médicale obligatoire, la restructuration des établissements hospitaliers ainsi que sur le logement social en accordant une attention particulier au volet fiscal, à la question de financement et aux subventions directes de l’Etat pour l’acquisition du logement.
Concernant la gestion des services publics, M. Oualalou a expliqué que les actions prévues visent la réforme de l’administration publique, la révision des responsabilités, une définition précise des prérogatives, l’étude et l’analyse des dépenses publiques, ainsi que la refonte du système des salaires et des indemnités dans la fonction publique.
Le projet de Loi de Finances 2003 sera présenté devant le Parlement, après son examen en Conseil des ministres, a indiqué M. Achâari, qui a souligné que le ministre de l’Economie, des Finances, de la Privatisation et du Tourisme a rappelé, au début de son exposé, les résultats de l’année précédente, qui a été marquée, par le renforcement du cadre macro-économique, l’effort de modernisation de l’économie nationale à travers les programmes de réforme mis en oeuvre dans plusieurs secteurs.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *