Des voleurs de voitures en prison

Des voleurs de voitures en prison

Jeune et élégant, il se présentait aux agences de location de voitures à Casablanca, Marrakech, Agadir et Tanger.
Il leur présentait une carte d’identité nationale portant le nom de A.N. Il louait la voiture pour quatre jours : une Fiat Uno chez une première agence, une Fiat Siena chez une deuxième, une Renault Express chez une troisième et une Volkswagen Polo chez une quatrième.
À chaque fois, il partait sans revenir après l’expiration de la durée du contrat. Il ne donnait plus signe de vie. Des plaintes ont été déposées ainsi auprès de la police pour démasquer ce jeune arnaqueur et voleur de voitures.
Les éléments du premier groupe de la police judiciaire préfectorale à Casablanca ont recouru aux données informatiques pour avoir quelques informations sur ce A.N qui a arnaqué plusieurs agences. Ils ont remarqué que ce jeune, ayant un casier judiciaire vierge, est un employé ayant déjà déposé une plainte pour vol de documents de sa voiture et de chèques ! Bref, il était victime de vol.
Par ailleurs, trois autres plaintes ont été déposées contre X faisant état que des voitures de marque Fiat Uno ont disparu à Casablanca. Elles n’ont pas été conduites par la police aux fourrières. Mais il semble qu’elles ont été volées. La première a disparu quand elle était stationnée à Derb Ghallef, la deuxième au boulevard Modibokeïta et la troisième au quartier des Cheminots à Hay Mohammedi.
Y’a-t-il une relation entre les personnes qui ont loué les quatre voitures sans les remettre à leurs propriétaires et celles qui ont volé les Fiat Uno à Casablanca ?
Faute d’indices convaincants, l’enquête menée par les limiers du troisième groupe de la PJ préfectorale n’a pas donné de résultats concluants.
Cependant, des investigations de grande envergure se sont poursuivies et ont été soldées quelques jours plus tard par l’arrestation de H.M, trente neuf ans, célibataire et sans profession. Ce dernier serait le cerveau d’un réseau spécialisé dans le vol des voitures et de leurs accessoires. L’enquête policière a révélé qu’il planifiait les opérations de la bande.
Il était l’auteur du vol des trois Fiat Uno à Casablanca en utilisant de fausses clés. Avec la complicité de M.K, âgé de vingt-six ans, célibataire et sans profession, il a vendu deux à Marrakech et a abandonné la troisième au marché de vente des voitures d’occasion au quartier Sbata à Casablanca. Les papiers des voitures, trouvés à l’intérieur des véhicules, leur ont facilité la vente. En outre, ces papiers ont même facilité la tâche à H.M pour louer les autres véhicules auprès des agences de location de voitures.
De plus, un certain N.A, quinquagénaire, soudeur de son état, se chargeait de revendre les voitures à des tiers après la falsification des documents. Parfois, il les acheminait jusqu’en Mauritanie pour les vendre.
Suite aux aveux de H.M, les enquêteurs se sont lancés sur les traces des autres membres de la bande. Ils sont arrivés à arrêter les autres malfrats dont M.K qui était alpagué alors qu’il conduisait la Volkswagen Polo de couleur noire louée d’une agence de location de voitures à Marrakech.
Les enquêteurs ont aussi découvert que l’un des mis en cause avait falsifié un chèque bancaire et l’a remis à un tiers après une transaction commerciale.
Les quatre malfrats ont été traduits dernièrement devant la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca poursuivis pour vol de voitures, usage de fausses clés, falsification de chèques et usurpation d’identité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *