Détournement humanitaire !

Il y a quelques jours, l’Association le Sahara Marocain a lancé une campagne internationale pour la libération des soldats et civils marocains détenus en Algérie .
Le 11 janvier dernier, le président de l’Association M.Reda Taoujni annonça le début d’une activité sans relâche de l’organisme marocain en vue de contrer les nombreuses tentatives de désinformation observées par les mercenaires du polisario et ceux qui les hébergent, à l’égard de l’opinion internationale. La récente libération sous pression internationale de 115 prisonniers marocains n’est pour M.Taoujni «qu’une petite manoeuvre pour masquer la réalité. Les conditions de séquestration des prisonniers marocains est plus qu «alarmante.». Il a dénoncé l’utilisation de cette douloureuse situation à des fins politiques et de propagande par les mercenaires du polisario en procédant à des libérations au compte-goûtes, en dépit des appels incessants du secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, et du conseil de sécurité, qui, dans sa résolution 1359, demande la libération, sans retard, de toutes les personnes détenues depuis le début de ce conflit artificiel.
Mercredi 23 janvier, une délégation de l’ONG marocaine conduite par M.Taoujini est reçue à Lyon par les responsables de l’association « Agir ensemble pourles droits de l’homme ». Lors de cette rencontre, le président de «Sahara Marocain» a invité son homologue de l’Association française à apporter son soutien et à se pencher, dans le cadre de ses activités, sur le cas des ressortissants marocains détenus en Algérie depuis plus de vingt ans dans des conditions inhumaines. M. Taounji a rappelé que le Comité Internationale de la Croix Rouge (CICR) reconnaissait la libération par le Maroc de tous les détenus militaires et civils en relation avec ce conflit. L’association le Sahara Marocain exige par conséquent la libération immédiate et sans conditions de tous les soldats et civils marocains détenus dans les camps en Algérie et appelle à respecter scrupuleusement les normes du droit international humanitaire. Quelques jours après, et toujours dans le cadre de sa campagne sensibilisatrice,l’association le Sahara Marocain lance un appel aux instances internationales afin d’ouvrir une enquête sur le détournement par le «polisario» de cent cinquante mille colis envoyés aux détenus marocains à Tindouf par leurs familles. Un communiqué de l’association indique que suite à l’enquête menée depuis 6 mois par ladite association auprès de 93 détenus marocains libérés par l’Algérie, leurs familles et des ONG internationales, il s’est avéré que 150.000 colis envoyés par les familles des détenus marocains durant deux décennies ont été détournés par les séparatistes du polisario à des fins personnelles en toute violation des conventions et droits internationaux.
Les familles des détenus ont envoyé, et continuent d’envoyer, les colis à la délégation du CICR à Tunis en charge de la région d’Afrique du Nord. Cette dernière doit à son tour les transmettre aux détenus. Or le CICR ne leur rend visite que deux fois par an, et de ce fait, le CICR transmet durant toute l’année tous les colis à la représentation du « polisario » en Algérie, ajoute le communiqué de l’association qui dénonce ces actes inhumains.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *