Dissiper l’image épouventail

La séance d’ouverture de ce colloque a été marquée par le message royal adressé aux conférenciers. Programmée dans un contexte particulier, cette rencontre est l’idée de l’Organisation Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) qui a convié au débat des académiciens et intellectuels arabes, américains, britanniques, français, spécialités des médias. Articulé essentiellement autour de 4 thèmes, ce colloque soulève des questions d’actualité comme celles de la position des médias occidentaux au vis-à-vis l’Islam, leur couverture du monde islamique, leur alignement systématique sur les positions politiques de leurs gouvernements ainsi que leur indépendance.
Expliquant son initiative, Abdulaziz Othman Altwaijiri, directeur de l’ISESCO, affirme que son organisation, en vertu de ses prérogatives, essaie de «conforter l’image de l’islam en occident, de faire face, de manière rationnelle et objective, à la campagne dénigrante menée par les médias occidentaux contre la civilisation islamique. Et surtout mettre en lumière la position du Monde islamique vis-à-vis des mutations internationales survenues suite aux événements du 11 septembre». Pour M. Altwaijiri, l’occasion est belle pour débattre avec « l’autre» de ces images « diabolisantes » et caricaturales de l’Islam et les musulmans que diffusent les médias occidentaux à l’adresse de leurs concitoyens. Mieux encore, affirme-t-il «ce colloque mettra au point une conception bien définie de l’action médiatique devant être menée pour contrecarrer la déformation dont font l’objet l’Islam et la civilisation islamique dans les médias occidentaux».
C’est clair, et en même temps nécessaire, de contrecarrer ce foisonnement de clichés faits de représentations discriminatoires.
Car, il est plus que jamais urgent de corriger l’image de l’islam auprès de « l’autre ». Le travail à faire est doublement didactique. Double puisque l’ISESCO est appelée à mettre en oeuvre une stratégie de défense et une autre d’attaque. Défendre la véritable identité de l’islam et des musulmans. Et mener une «attaque» véhiculée par des images de cet l’islam et ces musulmans pour les projeter à l’adresse des occidentaux. Ces derniers sont conditionnés et «travaillés» par une islamophobie infernalement orchestrée et mise en scène par leurs médias. On ne compte plus les reportages apocalyptiques décrivant avec force et détails terrifiants les hordes musulmanes fanatisées qui menacent le monde. L’ennemi étant clairement défini, à savoir l’intégriste fanatique. Fatalement, arabe et/ou musulman Faut-il rappeler, Il y a deux ans, c-à-dire avant même le 11 septembre, le rapporteur de l’ONU sur l’intolérance religieuse déplore l' »islamophobie » qui régnait aux États-Unis, résultat d’une image « haineuse » des musulmans projetée par les médias.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *