Echange de données entre la CNSS, le RCAR et la CMR: Le citoyen épargné de trop de déplacements

Echange de données entre la CNSS, le RCAR et la CMR: Le citoyen épargné de trop de déplacements

La convention-cadre de coordination et d’échange des données signée, lundi à Casablanca, par la CNSS, le RCAR et la CMR épargne désormais aux citoyens de faire le tour des administrations.

En vertu de ce document, la coordination entre la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), le Régime collectif d’allocation de retraite (RCAR) et la Caisse marocaine des retraites (CMR) serait plus fluide. L’objectif ultime étant, comme le précise Saïd Ahmidouch, DG de la CNSS, de «faciliter la tâche aux assurés».

Echange de données entre les 3 établissements
Selon ses dires tout comme ceux des autres parties à la convention, l’idée de cette coordination, qui s’étale à d’autres administrations, germe déjà dans l’esprit des signataires de la convention qui matérialise ladite collaboration. Celle-ci consiste à un échange de données entre les établissements eux-mêmes. «Déjà, une commission inter-caisses existait pour assurer cette mission. Aujourd’hui, cette convention simplifie les procédures», souligne Moulay Ahmed Cherkaoui, directeur du Pôle Prévoyance de la CDG en charge de la Caisse nationale de retraites et d’assurances et du RCAR.

Offrir des services  de bonne qualité
Selon Lotfi Boujendar, nouvellement nommé à la direction générale de la CMR, la simplification des procédures consiste à «offrir des services de bonne qualité aux citoyens». A ses yeux, cette coordination se veut également d’améliorer la gestion interne des trois établissements en question et de regagner la confiance dans le rang des adhérents. Mieux encore, la simplification des procédures habilite les citoyens à mieux connaître leurs droits.

Coordination par  système informatisé
Ce système permet à chaque caisse d’avoir une idée de la part attribuée par ses pairs. Il s’agit dans ce sens de la pension minimale qui ne doit pas dépasser 1.500 DH dans l’ensemble à compter du 1er janvier 2018. Et ce n’est pas tout! La convention signée régit également les cas des citoyens comptant à leur actif des carrières variées. D’où l’intérêt des échanges de données qui oriente les citoyens au régime de retraites auquel ils peuvent prétendre. Cet échange est assuré, en vertu de la convention qui permet également de mettre davantage en œuvre la loi de coordination entre les caisses de retraites, par le système informatisé couvrant les trois caisses. Une manière d’assurer le libre accès à l’information. «Le tout en veillant au respect des données personnelles des adhérents», précise M. Boujendar. Selon le DG de la CMR, la mise en œuvre de cette convention qui prévoit cette informatisation est de nature à réduire l’affluence énorme aux annexes des trois caisses. Dans ce sens, un centre d’appels et une réception sur rendez-vous seront mis en place.
Ceci étant, la coordination entre les trois caisses n’entache nullement leur autonomie. «Chacune a son indépendance et traite avec ses assurés de manière indépendante», avance le DG de la CNSS qui compte à son actif 40000 nouveaux pensionnés par an.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *