Echec d’un braquage

Mardi 7 janvier 2003. La nuit vient de tomber. Le quartier donnant sur le boulevard HassanII, à Kelaât Sraghna, était calme. Des riverains se dirigeaient vers leurs domiciles, d’autres se rendaient vers des cafés pour converser avec leurs amis ou s’acheminaient vers les marchands pour faire des courses. En effet, presque tous les habitants de Kelaât Sraghna connaissent un grand commerce qui ressemble à un supermarché. La majorité d’entre eux se dirigent vers cet endroit, car on y trouve toutes les marques de marchandises.
La grande surface est encore ouverte et sert ses clients. Son patron qui y est toujours présent semble très content puisque son commerce est très fréquenté par les clients et touche d’importants bénéfices. Vers 19h, un jeune, la vingtaine, entre au commerce. Il est vêtu d’un blue-jean, un tricot marron et un d’blouson noir. Il n’a attiré l’attention de personne, puisqu’il se comportait comme l’un des clients qui fréquentent le commerce. Il est allé vers l’étalage où se trouvent des boîtes de poisson en conserve. Il a mis la main sur deux boîtes et s’est dirigé, par la suite, vers un autre étalage.
Le patron et son unique employé étaient occupés. La caissière était à sa place en train de recevoir l’argent des clients et leur remettre la monnaie. 19h 30mn sonnent. Le commerce est presque vide. Il n’y avait qu’une seule cliente et le jeune en blue-jean. Ce dernier se dirige vers la caissière. Il a mis devant elle la marchandise qu’il avait choisie et lui a demandé le compte. Une fois qu’elle a baissé les yeux pour faire l’addition, le jeune l’a poussée violemment jusqu’à ce qu’elle tombe de sa chaise, en criant. Le jeune braqueur s’est avancé en un clin d’oeil vers la caisse.
Perturbé, le patron et son aide-commerçant se sont dirigés en courant vers le voyou qui a surpris le dernier par un coup de poing. Le patron l’a attaqué par un bâton. Mais le jeune délinquant avait déjà brandi son couteau à cran d’arrêt. Il les a menacés en s’avançant vers eux. La caissière était toujours étendue par terre et continuait de crier. Le jeune lui a asséné un coup de pied l’obligeant à se taire. Elle a perdu conscience. Le jeune délinquant a tenté de mettre sa main dans la caisse. Le patron n’a pas hésité une seconde d’avancer vers lui. Le jeune en blue-jean lui a asséné un coup de couteau avant de surprendre son aide avec deux autres coups. Il a pris par la suite la poudre d’escampette. Un jeune du quartier l’a suivi en courant vers la direction du boulevard Hassan II, pour tourner en direction du quartier administratif. Le jeune a fini par se refugier dans le centre sanitaire des handicapés moteurs. Là, il a été bloqué par des badauds.
Un policier, qui était sur les lieux, est intervenu pour l’attraper. Mais le jeune en blue-jean n’a pas hésité à lui asséner un coup de couteau sur sa joue. Aussitôt, un jeune courageux est intervenu avec une barre en fer et a asséné un coup au jeune en blue-jean. Ce dernier s’est effondré. Une ambulance l’a évacué vers l’hôpital pour subir les soins nécessaires, avant d’être conduit vers le commissariat. C’est un repris de justice, déjà condamné pour trafic de drogue et de boissons alcooliques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *