Édito : L’effet de levier du e-commerce

Le e-commerce, ou pour simplifier la vente par le biais de l’Internet, est certes une pratique nouvelle au Maroc. Les professionnels savent qu’il faut du temps pour que cette pratique s’installe dans les habitudes des Marocains, même si le résultat réalisé est déjà encourageant. Ici, on dresse un bilan «très positif en termes de transfert d’argent par Internet»; là, on s’enthousiasme pour «la nouvelle ère de l’e-publicité»; ailleurs, on fait valoir «l’élargissement de l’éventail de l’e-recrutement». Tout bien considéré, le e-commerce est promis à un avenir radieux au Maroc. Il tire les raisons de cette percée annoncée de mille et un atouts. En un simple clic, un large éventail de possibilités s’ouvre. Il est possible d’acheter à distance toutes sortes de produits (vêtements, PC portables, jeux électroniques, etc) ; il est possible, également, d’acheter un billet d’avion sans avoir à faire le déplacement jusqu’à l’agence de telle ou telle compagnie aérienne ; il est possible, aussi, de régler ses factures sur le net par carte bancaire. Sur ce dernier point, le règlement en ligne de la facture de l’eau et de l’électricité a fait de meilleures preuves. On pourrait ainsi étendre à l’infini les avantages réels ( et donc pas virtuels) qu’offre le e-commerce pour le commun des citoyens marocains. Mais, cette dynamique prometteuse aurait-elle pu s’installer sans l’existence d’autres facteurs objectifs ? En voici un, significatif autant que décisif : Le Maroc compte déjà 7,3 millions d’internautes. Ce chiffre, qui est encore appelé à s’élever, est de nature à doper la confiance quant à un sursaut rapide et conséquent du e-commerce. Et c’est tout à l’honneur d’une économie marocaine en quête permanente d’évolution, malgré l’absence de la manne pétrolière et en dépit du contexte de crise que traverse actuellement le monde entier. Le e-commerce se révèle être un nouveau levier pour tirer notre économie davantage vers le haut, à la faveur de ce beau Maroc d’aujourd’hui qui veut se surpasser pour entrer dans la cour des grands.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *