El Gahs plaide pour la participation politique des jeunes

C’est devant des journalistes, dont la majorité sont peu initiés à l’action politique, que le secrétaire d’Etat chargé de la Jeunesse, Mohamed El Gahs, était l’invité de l’émission mensuelle «HIWAR» diffusée mardi soir par la première chaîne de télévision nationale (TVM). Il a tenu à faire un tour d’horizon de la situation qui prévaut au sein de son parti, l’USFP, et au niveau du gouvernement. Trop politisé, dans le sens partisan du terme, le débat n’a pu être hissé, à certains moments, au niveau des attentes des téléspectateurs.
Néanmoins, une fois de plus, M. El Gahs a pu dominer ses interlocuteurs et les piéger par ses réponses et réflexes qui lui témoignent d’une grande flexibilité et lucidité d’esprit ; et ce en dépit d’une nervosité à peine voilée et de quelques recours à la «langue de bois».
Concernant le volet de la démocratie, il a souligné que la décision royale d’abaisser l’âge de vote à 18 ans illustre la pertinence de la vision démocratique de S.M. le Roi Mohammed VI en ce qu’elle consacre la pratique de la démocratie au Maroc. Et d’ajouter que cette décision «émane de la conviction du Souverain qu’il n’existe pas de démocratie sans démocrates et que la protection des institutions et des choix démocratiques au Maroc ne saurait être assurée sans l’existence d’une large majorité de citoyens qui se voue, au quotidien, à la défense de la démocratie et de ses institutions, génération après génération». La décision royale ouvre devant les jeunes marocains la voie de la participation politique et de la contribution effective à la définition des grands choix du pays, dont l’élection des membres du parlement, la formation du gouvernement et des conseils municipaux et ruraux, a-t-il souligné. M. El Gahs a affirmé qu’une campagne nationale d’explication de l’importance de la participation de la jeunesse à la vie politique, conformément à la décision royale d’abaisser l’âge de vote à 18 ans, a été lancée lundi à Rabat.
Au cours de cette opération de grande envergure, organisée sous le thème «Mille forums-jeunesse sur la participation politique», conférences, tables-rondes, animations, ateliers et points d’information seront organisés afin de sensibiliser les jeunes à l’importance de cette décision royale. Cette campagne se poursuivra jusqu’au 15 février prochain.
D’un autre côté, pour ce qui est de la vie interne de son parti, il a affirmé que l’USFP «connaît, et de manière ordinaire, des visions différenciées d’ordre politique, intellectuel et idéologique et un débat et un dialogue permanents», insistant sur le fait que le dialogue au sein de tout parti doit se baser sur des visions, des convictions et des projets pertinents.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *