Emploi : la deuxième vie de l’ANAPEC

Emploi : la deuxième vie de l’ANAPEC

L’ANAPEC (Agence nationale pour la promotion de l’emploi et des compétences) ne passera pas sous la tutelle du Premier ministre, ni sous celle du ministère de l’Intérieur. C’est ce que précise Mostafa Mansouri, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle.
« Le ministère de l’Intérieur n’a jamais prétendu mettre la main sur l’ANAPEC », affirme M. Mansouri qui ajoute que cela ne se fait nulle part au monde et qu’il n’y a pas de raison que le Maroc fasse exception.
Le titulaire du département de l’Emploi, interrogé par ALM, réagissait à un article de presse faisant état d’une présumée intention du ministère de l’Intérieur de mettre la main sur l’ANAPEC (transformée en Conseil national de l’emploi) qui serait dirigée par ses cadres avec mise sous tutelle directe du Premier ministre.
Pour Mostafa Mansouri, « les gens ont mal compris le sens des critiques adressées à l’ANAPEC lors des Initiatives-Emploi concernant les dysfonctionnements que l’on sait et dont des critiques formulées par l’Intérieur lors des différents débats en commissions ».
Pour preuve de ses dires, M. Mansouri évoque le contrat-progrès signé entre son département, le ministère des Finances et l’ANAPEC et qui porte, entre autres, sur un plus grand rôle pour l’agence au niveau des régions en matière notamment de très petite entreprise (TPE). Pour mener à bien ses missions, l’ANAPEC ne sera pas le seul pilote à bord. Il aura pour partenaires les CRI, les wilayas, les Chambres de commerce, la CGEM et éventuellement d’autres corporations. C’est de là d’ailleurs que provient la confusion quant à une mise sous tutelle de l’Intérieur. L’ANAPEC, à en croire le ministre de l’Emploi, connaîtra une augmentation de son budget et cette question fait d’ailleurs l’unanimité des autorités concernées. Changera-t-elle de nom pour autant comme cela avait été largement évoqué lors des Assises de Skhirat ? M. Mansouri affirme que son département est en train d’étudier l’intérêt d’une telle démarche. Ce qui est toutefois sûr est que l’ANAPEC connaîtra un changement de logo et d’identité visuelle. Le chantier est en cours et un bureau d’études a déjà été engagé à cette fin par le ministère de l’Emploi. La nouveauté aussi est que les agences de l’ANAPEC (celles existantes, mais aussi celles à créer) devront être déménagées ou construites dans les centres-villes pour être bien visibles et servir de lieux de convivialité en plus d’une meilleure intermédiation. Le demandeur d’emploi pourra s’y retrouver face à un conseiller plus outillé dans un espace où il aura à sa disposition d’autres moyens d’information comme l’accès à Internet. De vrais espaces d’accueil, promet M. Mansouri. De nouvelles agences pourront ainsi voir le jour dans des bassins d’emploi comme Tanger, Casablanca ou Rabat.
Ce que cela coûtera encore ? Selon le ministre de l’Emploi, les moyens sont là et dont les 2 milliards de dirhams mobilisés pour concrétiser les recommandations des Initiatives-Emploi. Cette enveloppe est prévue pour des projets étalés sur une durée de trois ans. 
De toutes les manières, promet Mostafa Mansouri, la réflexion est engagée sur tous les fronts et l’on pourra s’attendre à plus concret dans les mois qui viennent.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *