En attendant l’argent du privé

Intervenant mardi à Agadir lors de la réunion du Conseil d’administration de la Société nationale d’équipement et de construction (SNEC) consacrée à l’approbation du procès verbal du conseil 2001 et à la présentation des activités de la société durant l’année écoulée et du plan d’action 2002, le secrétaire d’Etat chargé de l’Habitat, Mohamed M’barki a indiqué que la tenue de ce conseil, le premier du genre en dehors de rabat, illustre la volonté de la SNEC à consacrer la décentralisation et à accompagner les efforts entrepris pour le développement de la ville.
La dynamique que connaît la ville d’Agadir constitue un attrait social engendrant de multiples difficultés dans le domaine de l’habitat et de la construction, a souligné le ministre, ajoutant que cette situation nécessite des solutions adéquates pour l’éradication de l’habitat anarchique. De son côté, le wali de la région du Souss-Massa-Draâ et gouverneur de la préfecture d’Agadir iIda Outanane, m. mohamed ali ghannam, a souligné que la ville d’Agadir connaît des difficultés dans le domaine social en raison de l’existence de nombreux quartiers non structurés, ce qui nécessite des solutions idoines pour éradiquer ce phénomène.
Par la suite, le directeur général de la SNEC a présenté le rapport d’activité pour l’exercice 2001 qui a été marqué par une baisse d’endettement et une augmentation sensible des investissements. iil ressort du rapport que les résultats encourageants obtenus par la snec incitent à la poursuite de la politique engagée dont l’objectif principal demeure la réorientation stratégique vers les grandes opérations d’aménagement (les zones d’urbanisation nouvelle) susceptibles de prendre le relais de l’activité classique de la SNEC.
Au cours de ce conseil, les participants, qui ont approuvé le procès verbal du dernier conseil d’administration et le plan d’action pour 2002, ont appelé à une coordination entre la snec et les autorités locales afin de permettre l’application du plan arrêté dans de bonnes conditions avec l’implication du secteur privé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *