En marge de la visite du site d’Akrach: Averda vante la qualité de ses services et aspire à atteindre d’autres villes

En marge de la visite du site d’Akrach: Averda vante la qualité de ses services  et aspire à atteindre d’autres villes

Les habitants des grandes villes à l’instar de Rabat, Casablanca, Nador et Berkane sont censés constater la propreté de certaines grandes artères. Cet état est assuré par les agents du Groupe Averda qui veillent à offrir différents services de qualité.

Encore faut-il que d’aucuns citoyens tiennent compte de cet effort ! Pour sa part, la société, d’origine libanaise, tient à abonder dans le sens de cette qualité. Chose que les responsables ont clairement exprimés jeudi lors d’une visite au site d’Akrach.

Mise au point sur les prestations

A Rabat, les agents font le balayage à raison de 3 fois par semaine ou 7/7 jours ou encore 14/7 jours selon les zones de population. «Dès que le camion, qui fait 3 shifts par jour, arrive au parc d’Akrach, étalé sur environ 6.000 m2, il est nettoyé comme il subit un contrôle technique», explique Rami Nazih Al Sayeed, directeur des opérations chez Averda, lors de la visite du site d’Akrach. Cependant, le groupe n’assure plus la collecte de déchets à Rabat, où il dispose de 46 camions, en vertu d’un nouveau contrat avec le conseil de la ville prenant effet depuis 2015 et attribuant à Averda la mission du balayage. Celui-ci étant soit normal, soit mécanique à raison de 7/7. Dans l’ensemble, la société fait la collecte des déchets ménagers à Casablanca, Nador et Berkane. Comme elle dispense la collecte des déchets verts et de construction à Casablanca, Rabat, Nador et Berkane. De surcroît, Averda procède au lavage mécanique des voiries, notamment la nuit outre les activités de désherbage, dessablage et lavage des parcs.

Adaptation

«Nous avons adapté notre expérience aux particularités du Maroc», précise M. Al Sayeed à propos des particularités du pays, notamment la grande métropole, où la société dispose de 2.200 agents, qu’il trouve parmi les zones les plus difficiles. «Nous tendons vers l’amélioration à Casablanca», enchaîne-t-il en abordant du recyclage et tri. Cette mission est, aux yeux du directeur des opérations, énorme. «Cette tâche exige un planning et une collaboration entre la société, les autorités, la population et le conseil de la ville de Casablanca censé prendre les décisions nécessaires à la mise en œuvre de cette mission», avance-t-il en rappelant que la société a une expérience en évacuation de matières toxiques et en se prononçant sur les doléances formulées récemment par les agents de propreté à Rabat.

Traitement des doléances des agents

«Les agents de Rabat ont exigé une augmentation énorme des salaires. Chose qui n’est pas prévue dans le cahier des charges et qui ne peut avoir lieu qu’en vertu d’un amendement après consultation des autorités», précise M. Al Sayeed en s’exprimant sur la satisfaction des agents. «Nous sommes prêts à obéir aux autorités. Pour l’heure, le problème est quand bien même réglé», enchaîne-t-il en rappelant qu’Averda, qui compte à son actif plus de 200 camions au Maroc, procède au vaccin des agents. «Délivrer, se soucier et inspirer sont nos valeurs. C’est le personnel qui nous inspire, il est toujours là pour délivrer un service», estime, pour sa part, Nor Ariss, manager régionale chez Averda qui aspire atteindre d’autres régions au Maroc et ailleurs. Outre l’Afrique du Sud, le Congo, le Gabon et l’Angola entre autres, la société est en négociation avec d’autres pays subsahariens.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *