Enseignement public : Les directeurs des écoles primaires en sit-in devant le ministère

Enseignement public : Les directeurs des écoles primaires en sit-in devant le ministère

Dans le but de mieux faire entendre leurs doléances et pour pousser le ministère de l’éducation nationale à revoir son approche de la gestion administrative au niveau des écoles primaires, les directeurs de ces établissements organiseront un sit-in de protestation lundi prochain devant ledit ministère. Ils répondent ainsi à la décision prise par l’Association nationale des directrices et directeurs de l’enseignement primaire (ANDEPM) qui a appelé à une «journée de colère administrative». Et ce pour décrier ce qu’elle a qualifié de «grave dégradation du système d’enseignement». L’ANDEPM a aussi appelé l’ensemble des directrices et directeurs de l’enseignement primaire à boycotter toute forme de correspondance administrative avec les délégations de leur ministère durant deux mois. Ceci afin d’exprimer le désaccord de l’association sur la manière avec laquelle sont gérés les rapports répétitifs qu’ils doivent faire alors que ce sont des services au niveau de chaque délégation qui doivent coordonner leurs travaux pour exploiter à bon escient leurs rapports quotidiens, hebdomadaires ou mensuels. En parallèle à ce sit-in national, les directeurs seront en grève le même jour. C’est ce qu’ont confirmé les directeurs opérant au niveau de l’Académie de l’Oriental lors de leur dernière réunion tenue mardi dernier.Sera tenue également une réunion évaluative du sit-in qu’ils ont organisé jeudi au niveau de leur académie et pour préparer leur déplacement vers Rabat en vue de participer au sit-in national. Par ailleurs, l’ANDEPM reproche au ministère de ne pas répondre aux attentes des directeurs et à leur tête la promulgation d’un cadre spécifique à cette catégorie. Elle refuse aussi le contenu de la circulaire 70/2011 qui va à l’encontre du travail en commun entamé dans le cadre du programme d’urgence et les engagements exprimés lors de la réunion du 5 -5-2011. De son côté, le ministère de l’éducation nationale, dans une lettre adressée à l’Association nationale des directrices et directeurs de l’enseignement primaire le 18 octobre, rejette la responsabilité de l’échec constaté au niveau de la gestion du dossier des directrices et directeurs de l’enseignement primaire à l’ANDEPM. Il souligne, par ailleurs, que les différentes formes de grèves organisées ces derniers jours vont à l’encontre du décret 1.58.376 du 15 novembre 1958 concernant la constitution des associations et l’organisation des grèves. Le ministère regrette aussi que l’ANDEPM ait unilatéralement pris la décision de mener des grèves alors qu’elle est considérée comme partenaire dans la mise à niveau de l’école. Le ministère précise par ailleurs que les engagements pris de sa part pour améliorer les conditions de travail des directeurs du primaire, que ce soit dans le cadre du dialogue social ou contenus dans le programme d’urgence 2009-2012, seront respectés.Et vu la gravité des décisions prises par l’ANDEPM, le ministère se trouve contraint à rompre toute forme de dialogue et de communication avec elle, précise ladite correspondance.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *