Espace Schengen : Obligation du visa biométrique pour les Marocains

Espace Schengen : Obligation du visa biométrique pour les Marocains

Nouvelle procédure pour les visas Schengen. Désormais, les empreintes digitales et l’image faciale numérique sont obligatoires pour les demandes de visas présentées par les ressortissants marocains pour l’espace Schengen. Sans un visa biométrique, il sera impossible de se rendre dans l’un des 25 pays de l’espace Schengen. D’autres pays sont concernés par cette nouvelle mesure, à savoir l’Algérie, l’Egypte, la Libye et la Mauritanie. Celle-ci est entrée en application le mardi 11 octobre. L’annonce a été faite mercredi 12 octobre, par la Commission européenne. Cette mesure qui s’inscrit dans le cadre d’un nouveau système appelé «Visa Information System» (VIS) vise à contrecarrer le trafic des visas. Ce système biométrique sera utilisé dans un premier temps au sein des services consulaires des ambassades des pays de l’Union européenne dans les pays précédemment mentionnés. Par la suite, les visas biométriques seront étendus à Israël, à la Jordanie, au Liban et à la Syrie, puis à l’Afghanistan, au Bahreïn, à l’Iran, à l’Irak, au Koweït, à Oman, au Qatar, à l’Arabie Saoudite, aux Emirats Arabes Unis et au Yémen. Le VIS est destiné à simplifier la procédure de demande de visa, lutter contre la fraude, faciliter les contrôles aux postes frontières. «Grâce au nouveau système, la délivrance et la vérification des visas seront plus efficaces et plus sûres», a indiqué Cécilia Malmström, commissaire en charge de la Sécurité. Et d’ajouter : «Les vérifications biométriques rapides, sûres et sécurisées permettront d’empêcher les utilisations frauduleuses des visas, comme lorsqu’une personne tente d’utiliser le visa d’une autre personne». Ce nouveau système permettra également d’identifier toute personne qui ne remplit pas les conditions d’entrée, de présence ou de séjour dans un pays membre de l’espace Schengen. En quelques clics, l’identité du titulaire du visa pourra être vérifiée.Les autorités compétentes des 25 pays de l’espace Schengen pourront consulter toutes les données stockées dans le VIS. La Commission européenne a assuré que dans un délai de deux ans tous les consulats des pays Schengen dans le monde devraient être connectés à ce nouveau système. Quant à la procédure, celle-ci est très simple. Le demandeur devra placer ses doigts sur la surface d’un scanner numérique. S’il présente d’autres demandes dans les cinq années suivantes, ses empreintes ne seront plus relevées, mais seront copiées à partir de sa demande précédente enregistrée dans le VIS. Les données dactyloscopiques seront effacées après cinq ans. Lorsque le titulaire d’un visa arrivera à la frontière extérieure, les gardes-frontières des États Schengen vérifieront son identité et l’authenticité de son visa en consultant le VIS. Les vérifications biométriques rapides, sûres et sécurisées permettront d’empêcher les utilisations frauduleuses des visas (comme lorsqu’une personne tente d’utiliser le visa d’une autre personne). La procédure sera également plus rapide pour les demandeurs de bonne foi qui constituent la très grande majorité des voyageurs.
Rappelons que 13 millions de visas Schengen sont délivrés chaque année par les 25 pays de l’espace Schengen.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *