Femmes battues : Des centres d’écoute ruraux

Mme Yasmina Baddou qui était mercredi l’invitée du journal du soir de la première chaîne de télévision, a indiqué que ces centres existent à peu près dans toutes les régions du Royaume, mais ils demeurent insuffisants en particulier en milieu rural.
Pour pallier cette lacune, le plan d’action de mise en oeuvre de la stratégie nationale de lutte contre la violence contre les femmes prévoit la création d’autres centres, a-t-elle ajouté.
Elle a, à cette occasion, rendu hommage à l’action de ces centres ainsi qu’à toutes les femmes qui luttent quotidiennement pour venir en aide à leurs semblables, victimes de violence.
Après avoir rappelé que la violence contre les femmes est un phénomène mondial, Mme Baddou a souligné les efforts déployés par le Maroc pour lutter contre ce fléau social « entravant l’intégration de la femme dans le développement et affectant psychologiquement l’épanouissement de la famille ». Elle a indiqué que d’après des statistiques fournies par les centres d’écoute, la violence conjugale vient en tête, suivie du harcèlement sur les lieux du travail. Mme Baddou a souligné, en outre, que le Maroc a mis en place un important arsenal juridique pour protéger la femme et que le Royaume a fait de la promotion des droits humains une règle générale. Toutefois, a-t-elle fait observer, ceci demeure insuffisant, estimant nécessaire de soutenir psychologiquement les familles qui sont victimes de ces violences. A l’instar des autres pays du monde, le Maroc célèbre ce jeudi la Journée internationale de lutte contre la violence contre les femmes, a-t-elle ajouté, soulignant que cette journée est une occasion pour une mobilisation nationale aussi bien au niveau associatif que gouvernemental.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *