Fin du parcours criminel d’un trio

La police judiciaire à Settat a mis la main sur un trio qui a semé la panique entre les habitants. Les trois jeunes hommes dont l’âge ne dépasse pas trente ans ont perpétré plusieurs agressions ainsi que l’un d’eux a abusé d’un enfant. Selon des sources policières, le trio n’hésitait pas à attaquer des commerçants et des piétons. A ce propos, les trois jeunes hommes avaient agressé un handicapé qui gagne sa vie en s’adonnant à la vente des cigarettes en détail. Ils l’ont délesté de sa recette après l’avoir malmené. Ils ont également attaqué un commerçant. Quand ils ont avancé vers lui, armés de couteaux et bâtons, ils lui ont brisé un vitre et défoncé la porte pour lui subtiliser la marchandise et l’argent avant de prendre la poudre d’escampette. Ces trois jeunes lascars ont perpétré d’autres agressions contre d’autres commerçants en blessant quelques un d’entre eux. Toujours selon les mêmes sources, le principal mis en cause de cette bande est un repris de justice qui a déjà purgé une peine d’emprisonnement de cinq ans pour constitution d’une association de malfaiteurs, vol qualifié, vol à l’intérieur des voitures, menace, coups et blessures, homosexualité et consommation de drogue. Quand il est arrêté cette dernière fois, il a avoué avoir abusé d’un garçon mineur. A ce propos, il a expliqué aux enquêteurs qu’il a croisé, lui et ses deux complices un mineur lorsque ils étaient à destination de Ben Ahmed. Ils l’ont enlevé et l’ont conduit vers un chantier en construction. Quand l’enfant a fondu en larmes, l’un du trio lui a asséné des coups de bâton au point qu’il a soumis aux désirs du cerveau de la bande. Ce dernier a abusé de lui à maintes reprises avant de l’abandonner aux deux autres. Ces derniers ne l’ont pas touché et l’ont laissé sur place avant de reprendre leur chemin. Toujours selon les mêmes sources, les enquêteurs ont mis la main dans un premier temps sur l’un du trio qui s’apprêtait à vendre une bicyclette dans un souk à Berrechid. Ce dernier a dénoncé ses amis qui seront arrêtés par la suite pour être déférés tous devant la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Settat.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *