Ftour de l’amitié

Les associations «Initiative Urbaine» , «Amale Salé», «Chabab Ben Abid», «Carrefour Jeunesse», «AMJI» et «Oxyjeunes» «Mostaqbal», sont les membres actuels du réseau Maillage Maroc. Ayant considéré que le Ramadan est la période propice aux relations d’entraide et de voisinage, pratiquées au quotidien dans les quartiers populaires, les membres de Maillage Maroc ont choisi cette fois de partager leur repas de rupture du jeûne avec une pléiade d’artistes, de sportifs et de certaines personnalités.
Une petite reconnaissance envers ces gens qui ont accompagné pratiquement toutes les activités des associations depuis la création du réseau. Afin de rompre les barrières, les frontières factices et les préjugés, la soirée baptisée «Ftour des quartiers, Ftour de l’amitié» a eu lieu au coeur même d’un quartier populaire. Cela s’est passé dimanche 24 novembre à la salle des fêtes Larbi Zaouli, annexe du complexe sportif qui porte le même nom et qui se trouve à Hay Mohammadi. Il y a plusieurs mois déjà, une bonne partie de la jeunesse des quartiers populaires de Casablanca et de Salé avaient décidé de s’investir dans le mouvement associatif. Un nombre d’associations avait vu ainsi le jour à Ben Abid, Hay Mohammadi, Derb Soltane, Aïn Sebââ, Dar Bouazza, El Oulfa. Pendant leurs mois comptés d’existence, ces associations ont entrepris pas mal d’activités civiques en faveur de leurs quartiers. Elles ont également organisé des rencontres sportives, des débats, des tables rondes, des animations culturelles ainsi que des campagnes de mobilisation pour des actions de nature citoyenne.
La soirée animée organisée dimanche dernier a été l’occasion de permettre à de jeunes talents issus des quartiers populaires et encadrés par les associations du réseau Maillage de s’exprimer par la musique, le théâtre et de l’humour. Après la rupture du jeûne avec des repas préparés par les familles et pris en commun, le spectacle durera jusqu’aux environs de vingt heures.
Les invités ont eu droit à des présentations humoristiques réalisées par des membres d’ «Initiative urbaine» ainsi que des chansons nationales répétées par le groupe «Sakhra Elghiwania» avec la participation des enfants et également des chansons occidentales produites par un groupe de l’association «Oxyjeunes». Pour Abdeljalil Bekkar, président de l’association «Initiative Urbaine», ce genre de rassemblement «favorise une meilleure connaissance entre les membres des associations du réseau.
Il favorise aussi la création d’une certaine synergie pour un projet commun de société». S’il y a une chose de gagnée à cette occasion, c’est bien cette auto-organisation sans aucune intervention étrangère au réseau. Un pas en avant qui fait que ces associations font preuve de maturité en matière d’organisation et de responsabilité, comme c’est le cas lorsqu’elles entament une activité d’ordre associatif.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *