Hassan Chahbi : « Le PJD cherche à me porter atteinte »

Hassan Chahbi :  « Le PJD cherche à me porter atteinte »

Un document atteste que vous avez porté les couleurs de l’Istiqlal aux élections partielles à Moulay Yacoub en octobre sans avoir présenté votre démission du RNI. Qu’en répondez-vous ?

Le document en question est ancien. J’avais présenté ma démission après les premières élections partielles à Moulay Yacoub tenues en février. J’avais ainsi chargé en personne Abdelaziz Alaoui El Hafidi, membre du bureau politique du RNI  de transmettre ma lettre de démission à Salaheddine Mezouar et on m’avait assuré qu’elle allait être signée. Si cela n’a pas été fait ça reste un problème interne au RNI.

Aussi, à l’époque du début des négociations entre le RNI et le PJD pour la participation au gouvernement, j’avais été contacté par Rachid Talbi Alami, chef du groupe parlementaire, je lui avais alors fait part de ma décision irréversible de démissionner. Et ce malgré le fait qu’il a tenu à me dissuader en me proposant des responsabilités au sein du RNI.

Autre preuve de ma démission, je n’ai pas assisté au congrès du RNI, un autre coordinateur y a représenté Moulay Yacoub. Le parti avait aussi présenté un autre candidat à ma place pour les  élections partielles, ce qui veut dire que les responsables  étaient parfaitement avisés de ma démission.

Pourquoi avez-vous démissionné du RNI ?

Avant d’appartenir au RNI, j’avais était membre du PSS durant deux mandats.  Mais j’ai fini par  quitter la politique. Seule la pression des populations locales m’a fait revenir à la scène politique j ‘ai alors rejoint le RNI.
 
Mais là encore, j’ai été déçu à cause entre autre du manque d’encadrement et de l’absence d’actions de proximité, il y avait aussi une absence totale de la base du parti dans cette région. Par exemple après les premières élections partielles à Moulay Yacoub, personne n’avait pris la peine de me contacter pour me faire part des résultats. Même chose lorsque ces mêmes résultats ont été contestés. C’est ce qui m’a poussé à quitter le RNI pour l’Istiqlal.

 
Pensez-vous que ces élections seraient de nouveaux invalidées ?

Je suis confiant en ma popularité. Je suis parfaitement serein quant à l’issu de cette affaire, vu que j’ai en ma disposition les preuves de ma bonne foi. Par ailleurs, ce n’est pas le siège électoral qui m’importe, mais l’intérêt de mes concitoyens. Pour conclure, je dis que ceux qui sont derrière la fuite de ce document, en l’occurrence le PJD, cherchent à me porter atteinte et par ce biais à porter atteinte à l’image de l’Istiqlal.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *