Hausse des factures d’eau et d’électricité: Le gouvernement clarifie

Hausse des factures d’eau et d’électricité: Le gouvernement clarifie

La hausse des factures d’eau et d’électricité a suscité la colère des citoyens qui ont manifesté dans plusieurs villes du Royaume. Après Sefrou, Errachidia, Fès, Meknès, Tétouan et Midelt, des habitants de Berrechid et Ben Ahmed sont descendus dans la rue, vendredi dernier, pour protester contre cette hausse. Suite à ces mouvements de protestation, le ministère des affaires générales et de la gouvernance a fini par réagir en publiant vendredi un communiqué dans lequel il explique que «la révision des tarifs de l’eau et l’électricité a pris en compte l’aspect social, à travers la préservation du pouvoir d’achat des ménages à revenus limités».

Le ministère a fait savoir que 5,3 millions de ménages n’ont pas été touchés par cette révision des tarifs d’électricité au niveau national, soit 75% des ménages (dans la limite de 150 kWh par mois). Il est à relever que parmi les 5,3 millions de ménages, 1,2 million subiront une légère hausse estimée à seulement 1,50 DH en 2015 et une hausse totale qui ne dépassera pas 5,21 DH en 2017.

Par ailleurs, le ministère de tutelle a relevé que près de 2,2 millions de ménages, soit 50% du total, ne sont pas concernés par la révision des tarifs d’eau. A noter qu’il s’agit là des ménages qui consomment moins de 6 mètres cubes d’eau par mois, les autres seront amenés à payer l’eau plus cher.

Quant aux réclamations, le ministère a souligné que l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), les Régies autonomes de distribution d’eau et d’électricité et les sociétés de gestion déléguée se sont mobilisées au niveau national pour répondre aux réclamations des clients et leur fournir les précisions nécessaires. Le ministère n’a pas manqué de préciser que les réclamations enregistrées dans plusieurs villes du Royaume portent sur la période d’été qui enregistre une forte hausse de la consommation d’eau et d’électricité.

La hausse des factures d’eau s’explique par l’adoption par l’ONEE d’un mode de facturation trimestrielle. Cette situation ne devrait pas tarder à changer avec l’adoption de la facturation mensuelle à partir de 2015. Selon le communiqué du ministère, cette période coïncide également avec l’application de la révision des tarifs de l’eau et de l’électricité, effective au 1er août dernier, selon le contrat-programme signé entre l’Etat et l’ONEE le 26 mai 2014.

Le contrat-programme signé entre l’Etat et l’ONEE pour la période 2014-2017 vise à mobiliser un montant de redressement d’environ 45 milliards de dirhams. Un montant qui sera assuré à 50% par l’Etat et 20% par des économies de gestion et d’exploitation dégagées par l’ONEE.

Rappelons que cette révision se base sur une tarification sélective pour une consommation dépassant 12 mètres cubes d’eau et 150 kWh par mois d’électricité. Elle consiste à appliquer sur la totalité de la consommation mensuelle du client, le tarif de la tranche concernée, afin d’inciter les consommateurs à changer leurs comportements et rationaliser leur consommation.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *