Hésitations d’une politique de communication

Mohamed Nabil Benabdellah, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, a annoncé mercredi que son département est en train de réfléchir au moyen de préserver la dignité de la femme dans les spots et films publicitaires.
En réponse, mercredi, à une question orale à la Chambre des représentants, M. Benabdellah a indiqué qu’avec la réforme prévue du secteur audiovisuel et le rôle qui sera désormais dévolu à la haute autorité de l’audiovisuel, « un contrôle rigoureux sera de mise pour toutes les émissions diffusées sur nos chaînes ».
Rappelant l’importance de la publicité dans le secteur des médias en raison de sa grande contribution en matière de financement et son impact sur le récepteur, le ministre a souligné qu’une commission présidée par le ministère de la communication se charge du contrôle des spots publicitaires émis sur les deux chaînes nationales. Il a souligné, à l’occasion, l’importance des efforts déployés par cette commission afin de protéger les spots publicitaires de tout manquement.
En réponse à une question concernant la lutte contre certains phénomènes que connaissent les médias audiovisuels et la presse écrite, M. Benabdellah a indiqué que les émissions de divertissement à base d’appels téléphoniques ne comportent pas d’éléments pouvant être considérés comme relevant de la loterie, soulignant que ce type d’émissions est en vigueur dans les pays démocratiques, ainsi que dans les pays arabes et islamiques.
Le ministre a, dans ce contexte, affirmé que son département veille à éviter toute émission de nature à violer les coutumes et lois en vigueur, de même qu’il se penche actuellement sur la recherche d’un régime qui encadre ce domaine et qui permet de contrôler tous les jeux télévisés diffusés sur les deux chaînes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *