Ibn Al Abbar parmi les plus anciens établissements scolaires de Tanger

Ibn Al Abbar parmi les plus anciens établissements scolaires de Tanger

Ayant formé plusieurs générations d’élèves, ce collège a réussi à marquer le domaine éducatif de la ville du détroit. Considéré parmi les anciens établissements scolaires de Tanger, Ibn Al Abbar a été construit en 1918, juste une dizaine d’années après le collège Ibn Batouta. Il a été destiné depuis sa création et jusqu’à 1968 à la formation professionnelle. Selon Mohamed El Hnot, ancien directeur du collège Ibn Al Abbar, cet établissement disposait à l’époque des classes et des ateliers répartis respectivement en cours théoriques et ceux pratiques de menuiserie, de mécanique et d’électricité.
Ayant abrité un peu  après l’indépendance les services administratifs, «Ibn Al Abbar devient en 1968 un établissement d’enseignement collégial. Il réussit vite à se faire une réputation par la qualité des prestations offertes à ses élèves. Ce qui encourage de plus en plus des parents à y inscrire leurs enfants», indique-t-il, faisant remarquer que «le collège a atteint quelques années après sa mise en œuvre le nombre de 2000 élèves». Par ailleurs, ce collège de deux étages se distingue par son ancienne architecture européenne du début du 20ème siècle. «Ce grand bâtiment bénéficie grâce à sa position géographique d’une vue prenante sur la mer. Il dispose d’une grande superficie lui permettant de se doter de trois terrains de sport, de trois pavillons composés de classes et de bureaux. Le collège compte une salle de karaté, qui a été créée grâce à une convention signée entre notre établissement et l’Association de karaté japonais (JKA) de Tanger. Il garde toujours quelques matériels ayant été utilisés autrefois dans les ateliers alors qu’Ibn Al Abbar était une école professionnelle», affirme Mohamed Azouzi, surveillant général du collège Ibn Al Abbar. Situé dans le célèbre quartier Ibn Al Abbar, ce collège trône parmi plusieurs monuments historiques de l’ancienne médina et se trouve plus proche d’autres établissements scolaires dont le lycée Zineb Ennafzaouia et les collèges Lalla Aïcha, Casbah et Maa Al Aynayn. Il est actuellement fréquenté par des élèves issus des différents quartiers avoisinants en particulier Marchan, Casbah, Amrah, Dar Barroud ainsi que les autres quartiers populaires de l’ancienne médina. Cet établissement scolaire a ainsi réussi, au fil des années, à former plusieurs générations d’élèves. Selon les responsables du collège Ibn Al Abbar, celui-ci est réputé pour avoir parvenu depuis son ouverture à faire régner une ambiance estudiantine entre ses élèves, tout en les encourageant au respect de la discipline et le port d’une tenue scolaire unique et propre à Ibn Al Abbar. «Ce collège compte quelque 648 élèves dont 353 filles. Il a réussi à conserver pendant plusieurs décennies et jusqu’à maintenant sa même position parmi les établissements scolaires selon ses résultats de fin d’année», précise Abdelmjid Kandrouch, deuxième surveillant général du collège Ibn Al Abbar.


 Quand les filles se passionnent pour le ballet
Les vacances d’été, c’est pour bientôt! Alors pourquoi ne pas en profiter pour prendre des cours de ballet? De par l’épanouissement qu’elle procure, cette pratique attire beaucoup de filles. C’est aussi un sport qui consiste en positions et mouvements stylisés, exécutés généralement sur pointes. Cette pratique est accompagnée d’une bonne musique adaptée par un chorégraphe et une troupe de danse. Une occasion pour chaque fille de la troupe de mettre en valeur son corps et lui procurer une harmonie. Pour prendre des cours de ballet, l’enfant devrait disposer d’une paire de chaussons demi-pointes de couleur rose, une paire de collants de la même couleur et un maillot de ballet de la couleur du groupe. Généralement, c’est l’enseignant qui indique le modèle à acheter. Sans oublier d’attacher les cheveux soit en queue de cheval ou en chignon ou encore en tresses. Outre les mouvements interprétés dans ces cours, l’enfant peut apprendre, à travers une danse, à raconter une histoire ou créer une ambiance particulière. Chose qui lui permettra de les évoquer lors d’un spectacle. D’ailleurs, pour bien réussir une danse, les professeurs conseillent de fixer l’attention sur une personne parmi le public et se donner l’impression que l’on danse rien que pour elle. Alors qu’attendez-vous pour goûter aux plaisirs du ballet !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *