Incendies de forêts : 463 hectares ravagés du 1er janvier au 31 août

Incendies de forêts : 463 hectares ravagés  du 1er janvier au 31 août

Les efforts du Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la Désertification (HCEFLCD) dans la lutte contre les incendies de forêts ont fini par porter leurs fruits. Le dernier bilan dressé par le Haut-Commissariat fait état d’une baisse sensible des départs de feu. Du 1er janvier au 31 août 2018, 230 incendies ont été déclarés au niveau national touchant une superficie de 463 ha de formations forestières. A noter que 60% de cette superficie est constituée d’essences secondaires et de formations herbacées. Le nombre d’incendies a ainsi régressé de 23% par comparaison à la même période de l’année dernière, de 26% par rapport aux trois dernières années et de 30% par rapport à la moyenne des dix dernières années. La zone la plus affectée est la région du Rif (Chefchaouen, Tanger, Tétouan, Ouazzane, Larache) avec 63 départs de feu et une superficie parcourue de 236 ha. Vient ensuite la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer (Rabat, Khémisset) avec 33 départs de feu et 62 ha parcourus par les feux. Cette année, le Haut-Commissariat aux eaux et forêts a mis en place un important dispositif de prévention et de lutte contre les incendies de forêts qui s’appuie sur plusieurs mesures.

Le plan d’action 2018 repose sur trois grandes composantes.La première concerne le renforcement de la prévention à travers la sensibilisation et la réalisation des travaux d’équipement et de traitement des forêts. Le Haut-Commissariat sensibilise le grand public aux risques et impacts des incendies de forêts à travers tous les supports médiatiques. Cette mesure est primordiale étant donné que 99% des incendies sont d’origine humaine. La seconde composante se fonde sur la cartographie de prévision du risque, l’alerte précoce par la mise en place d’un réseau de guetteurs et de patrouilles au niveau des zones sensibles, le pré-positionnement des équipes des premières interventions. La dernière composante du plan d’action a trait à la détection à temps, l’opérationnalisation du dispositif d’intervention terrestre et aérienne contre les feux de forêts. Pour ce qui est de la stratégie d’intervention, celle-ci se base sur un système gradué à quatre niveaux d’intervention. Le premier niveau est axé sur une gestion rapide et une prise en charge du départ de feu par les services du Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, moyennant des véhicules de premières interventions (V.P.I) et les éléments de la protection civile. Le deuxième niveau est ensuite renforcé, en cas de besoin, par le recours aux avions bombardiers (Canadairs) d’une capacité de 6 tonnes des Forces Royales Air et aussi par la mobilisation des équipes au sol des Forces auxiliaires. Si le feu est d’importance plus grave, il est procédé à la mobilisation des Forces Armées Royales et des avions de la gendarmerie royale pour circonscrire le feu, protéger les populations, les biens et les équipements sensibles. Comme chaque année, le Haut-Commissariat aux eaux et forêts lance un appel à la vigilance à tous les citoyens et à tous les utilisateurs des espaces forestiers (camping, apiculteurs, éleveurs, ouvriers…) pour éviter l’utilisation du feu pendant la période estivale et alerter les autorités compétentes de toute fumée ou départ de feu et tout autre indice pouvant occasionner un incendie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *