INDH: Absorption d’une précarité qui ne cesse de proliférer

INDH: Absorption d’une précarité qui ne cesse de proliférer

Pour l’heure, le détail des données chiffrées relayées par le ministère de l’intérieur démontre qu’un effort colossal est fourni pour absorber la précarité depuis une décennie.

A commencer par l’éducation qui a profité de 8.155 projets et actions destinés directement à 1,9 million d’élèves. Le coût global de ces projets s’élève à 4MMDH dont la part INDH est de 2,9 MMDH. Ainsi, 1215 Dar Talib/Taliba et 78 internats ont été consacrés à 398 mille élèves. Les instituteurs ne sont pas en reste puisqu’ils se sont vus consacrer 1.913 logements de l’ordre de 370 MDH.

Outre les maisons consacrées aux étudiantes, 484 salles de classe, 1.010 écoles, 109 collèges et 95 lycées ont vu le jour de par un investissement de 735 MDH dont 70% alloués par l’INDH au profit de 467 mille élèves. Aussi, 215 crèches, 179 garderies et 730 unités du préscolaire ont été dédiées à 287 mille enfants moyennant une enveloppe de 443 MDH avec une contribution de l’INDH à hauteur de 69%. De surcroît, 219 bibliothèques et 159 cantines scolaires ont profité à 92 mille élèves pour une enveloppe de 116 MDH dont une contribution de l’INDH à raison de 79 %. En outre, 181 mille élèves ont bénéficié de 803 moyens de transport scolaire de l’ordre de 442 MDH avec une contribution de l’INDH de 75%.  

Outre la scolarisation, les infrastructures de base font une partie intégrante de l’INDH. Ainsi, les chantiers entrepris visent principalement à augmenter les dessertes en eau potable et le branchement au réseau d’électricité, à  renforcer l’éclairage public et  à désenclaver les douars et les communes rurales éloignés. Entre autres, 2.262 points d’eau ont été installés moyennant un budget global de 924 MDH dont 711 MDH financés par l’INDH.

Plaçant l’animation socioculturelle et sportive en tant que levier d’épanouissement des jeunes, au cœur de sa stratégie, l’INDH a, dans l’ensemble, réalisé 5.238 projets et actions. Le tout a profité à 1,4 million de personnes, pour un investissement global de 4 MMDH dont la part de l’INDH représente 52%.

En ce qui concerne la jeunesse et les sports, l’intervention de l’INDH a consisté en 3.709 projets et actions d’un montant global de 3,4 MMDH (soit une contribution de 52% par l’INDH). Les secteurs culturels et cultuels n’étaient pas en reste des programmes INDH. Ils avaient en effet bénéficié de 1.529 projets et actions d’un montant global de  729 MDH dont 51% débloqués par l’INDH et réalisés au profit d’une population de 386 mille personnes.

De surcroît, l’INDH s’est érigée en catalyseur pour l’amélioration de l’accès aux soins. Ce sont, dans ce sens, 3.058 projets et actions qui ont été réalisés d’un montant global de 2,3 MMDH outre une contribution INDH de 1,2 MMDH profitant à une population de 753 mille personnes. L’objectif étant de consolider l’offre en infrastructures de soins, prévenir la mortalité maternelle et prénatale, rapprocher les services de santé des couches les plus défavorisées et doter les populations éloignées de moyens d’accès aux infrastructures de santé.

A leur tour, les activités génératrices de revenus, constituant un levier d’inclusion économique, se sont vues consolider dans le cadre de l’INDH. A fin 2014, plus de 7.432 AGR ont été destinées à 111 mille bénéficiaires. Ces activités se sont taillé 65% en écoles moyennant 2,4 MMDH dont 1,4 MMDH de l’INDH. Ces données chiffrées consacrées aux secteurs sociaux, entre autres, démontrent de par le nombre des bénéficiaires que la situation sociale d’aucuns se redresse. Encore du chemin à faire quand même.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *