Initiative nationale pour le développement humain : Tanger dresse un bilan satisfaisant

Les représentants de la société civile, des responsables des services sociaux des provinces, des préfectures et des communes de la région nord, se sont réunis, le week-end dernier à Tanger, pour évaluer l’exécution des programmes sociaux initiés dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) et se concerter sur les nouvelles directives pour optimiser les cations de ce vaste chantier social. Réunis dans le cadre de la 4ème rencontre régionale sur l’INDH, les participants ont dressé un diagnostic des chantiers lancés dans le cadre de ce projet social pour en évaluer les points forts et les entraves ainsi qu’à proposer les solutions appropriées aux obstacles rencontrés dans l’exécution de certains programmes. Les nouvelles directives de «l’approche convergence», qui a été substituée à «l’approche sectorielle» ont été au centre des débats de cette rencontre qui a donné lieu à une série de recommandations. Répartis en trois ateliers, les participants ont émis plusieurs recommandations pour une meilleure exécution des programmes INDH, assurer la pérennité des projets sociaux initiés et renforcer l’approche participative pour de meilleurs résultats. Les participants ont notamment préconisé un renforcement de la communication à travers l’information sur les divers programmes de l’INDH, la vulgarisation des manuels de procédures et des critères d’éligibilité des projets INDH au profit de l’ensemble des partenaires. Ils ont également recommandé la création de portails et de sites web au niveau des comités préfectoraux pour un meilleur suivi des différents projets réalisés ou en cours de réalisation. Un outil qui doit traiter des contraintes, évoquer les expériences réussies et apporter des témoignages de bénéficiaires. D’autre part, les participants ont appelé à l’implication effective des délégations représentant les différents ministères dans la réalisation des programmes INDH. Ils recommandent, à cet effet, l’élargissement de la représentativité des services extérieurs au sein des organes de gouvernance (comités préfectoraux et comités locaux).
Ils ont aussi conseillé la contribution de ces établissements au financement des projets, au soutien technique aux porteurs des projets, l’implication des services concernés par les projets INDH dans les phases étude, réalisation et suivi. Pour ce faire, ils ont recommandé la constitution de cellules INDH au niveau des services déconcentrés de l’Etat.
Les travaux de cette rencontre ont également donné lieu à divers recommandations d’ordre organisationnel portant notamment sur le renforcement des Divisions de l’action sociale en moyens matériels et ressources humaines, ainsi que sur la nécessité de proposer des mécanismes et des procédures d’accompagnement propres aux projets de l’INDH.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *